Yuri Grigorovich : La Bayadère (Pathé Live)

Ce qu’il faut savoir/synopsis :
En direct du Théâtre du Bolchoï.
Ballet en trois actes, chorégraphié par Marius Petipa sur une musique de Léon Minkus
Œuvre-phare de Marius Petipa, La Bayadère fut créée au Grand Théâtre de Saint-Pétersbourg en 1877 dans une mise en scène grandiose qui dévoilait, dans une Inde de mystères, les amours impossibles de la danseuse sacrée Nikiya et du guerrier Solor. Pièce majeure de la tradition russe, le ballet est cependant resté longtemps inconnu en Occident.

Ce que j’en pense :
J’avais déjà vu la Bayadère “en vrai” à l’Opéra Garnier il y a deux ans. L’idée d’assister à ce type de présentation via un écran géant m’avais toujours parue farfelue, mais lorsque l’occasion s’est présentée à moi la curiosité l’a emporté.
Effectivement, ce mode présente certains avantages, comme le fait d’avoir une très bonne visibilité (qui est le gros point faible du palais Garnier lorsque l’on assit n’importe où ailleurs qu’au premier rang). Mais cela n’est il pas également un inconvénient, lorsqu’au lieu d’admirer la seule grâce des danseurs, on ne peut plus ignorer la maigreur maladive de certains d’entre eux ?
Il a le bien sûr fait que l’on ne soit plus libre de regarder où on le souhaite. La caméra nous guide vers les moments incontournables, nous permet d’admirer les jeux d’expressions. Mais le charme est loin lors des scènes mettant en actions de nombreux danseurs en simultanés (généralement celles que j’adule le plus), qui se traduisent au cinéma  par un plan large et fixe. Bref pareil mais en moins bien.
Je suis assez mitigée sur les plus apportés par l’écran. Il est intéressant d’avoir une présentatrice qui apporte quelques points de détails sur l’oeuvre (même si pas tant que ça, le temps de tout répéter en russe, français et anglais). Au début de chaque acte, un court texte défile pour nous résumer l’histoire à venir : je me demande si cela est bien nécessaire alors que le suspense contenu dans un ballet est déjà quasi nul….
Au final je ne regrette pas cette expérience et comprend qu’elle puisse convenir à certain, mais je trouve qu’elle ne remplace pas le live, loin de là.

Conclusion :
Quand à la Bayadère, c’est toujours aussi chouette !

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les serpents
– le feu
– les jarres
– les éléphants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *