Voyage à Madagascar : à la découverte de l’histoire de l’île Rouge

Cet article a été écrit par Mathilde, du blog www.38000km.com.

Antananarivo, la porte d’entrée à Madagascar

Madagascar, ce n’est pas seulement une faune impressionnante et une flore luxuriante, ainsi que des plages paradisiaques de sable blanc. L’île Rouge est également riche en histoire. La plupart du temps on a tendance à rattacher le passé de Madagascar à la colonisation française. Pourtant, il faut savoir que l’histoire de la Grande île remonte à bien plus loin dans le temps. Des vestiges de cette époque subsistent jusqu’à aujourd’hui. Découvrons 3 d’entre eux.

Séjour à Madagascar, découverte du Palais de la Reine de Manjakamiadana

Le Palais de la Reine de Manjakamiadana ou Rovan’i Manjakamiadana est l’un des vestiges du passé royal de Madagascar. Le palais principal de Manjakamiadana fut construit en 1867 sous le règne de la Reine Ranavalona II. L’édifice fut d’abord érigé en bois, puis en pierre en 1869.
Le site est devenu un musée en 1897, suite à l’abolition de la royauté à Madagascar. Pour votre voyage à Madagascar, ne manquez pas une visite des lieux. Elle vous fera découvrir l’ancienne demeure des souverains de l’île Rouge, mais aussi une nécropole, 5 palais monumentaux et 9 tombeaux.
Le Palais de la Reine est un des sites touristiques les plus visités dans la capitale malgache. Malgré un incendie dévastateur en novembre 1995, il a su garder son charme et sa grandeur d’autrefois.

Le Palais d’Ambohimanga

Le Palais d’Ambohimanga est juché sur la colline du même nom. Ambohimanga fait partie des 12 collines sacrées de l’Imerina. C’est notamment le site qui a conservé le plus de vestiges du passé royal de Madagascar. Il a été interdit d’accès aux étrangers jusqu’en 1897. Actuellement c’est l’un des sites touristiques les plus visités lors de voyage à Madagascar. Le Palais d’Ambohimanga est entouré d’un grand fossé,  ainsi que d’un impressionnant rempart qui comporte 7 portes. On peut y découvrir des palais en bois sculptés, des parcs à zébu, des places royales, des tombeaux royaux, et quelques bassins dédiés au fandroana ou bains royaux. Pour votre visite du palais, veillez à bien vous renseigner sur les fady ou interdit qu’il est important de respecter en hommage aux us et coutumes de l’endroit.

Le Cimetière des Pirates à Nosy Boraha

Le cimetière des Pirates de l'Île Sainte Marie à Madagascar

Le cimetière des Pirates de l’Île Sainte Marie à Madagascar

Nosy Boraha ou île Sainte-Marie est une île au large des côtes au nord-est de Madagascar. Elle a longtemps servie de repère aux pirates au XVIIe et XVIIIe siècle. Ces individus qui représentaient un vrai danger pour les navigateurs de leur époque étaient de différentes nationalités. Ils ont élu l’île Sainte-Marie comme résidence à cause de sa situation géographique à proximité de la route vers les Indes. Les nombreux lagons et criques de l’île faisaient office d’abri idéal pour leurs bateaux.
Des pirates qui ont vécu à Nosy Boraha y sont décédés. Ils ont été inhumés dans un cimetière surplombant la baie d’Ambodifotatra. On peut y apercevoir une trentaine de tombes dont les pierres tombales portent le fameux symbole des pirates, un crâne avec deux os en croix.
Le cimetière est ouvert aux visiteurs et constitue une attraction de choix sur l’île de Sainte-Marie. Un séjour à Madagascar est une belle occasion d’explorer cet authentique cimetière de pirates, dernier refuge de ces dangereux criminels qui ont terrorisé les mers de la planète durant des années.

2 Comments

  1. Si vous êtes un voyageur qui s’intéresse à l’histoire de Madagascar, cet article est destiné pour vous. S’immerger dans l’histoire de Madagascar permet de découvrir son passé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *