Volker Schlöndorff : Diplomatie

Ce que le synopsis nous dit :
La nuit du 24 au 25 août 1944. Le sort de Paris est entre les mains du Général Von Choltitz, Gouverneur du Grand Paris, qui se prépare, sur ordre d’Hitler, à faire sauter la capitale. Issu d’une longue lignée de militaires prussiens, le général n’a jamais eu d’hésitation quand il fallait obéir aux ordres. C’est tout cela qui préoccupe le consul suédois Nordling lorsqu’il gravit l’escalier secret qui le conduit à la suite du Général à l’hôtel Meurice. Les ponts sur la Seine et les principaux monuments de Paris Le Louvre, Notre-Dame, la Tour Eiffel … – sont minés et prêts à exploser. Utilisant toutes les armes de la diplomatie, le consul va essayer de convaincre le général de ne pas exécuter l’ordre de destruction.

Ce que j’en pense :
Pour résumer la situation, nous avons un français qui joue le rôle d’un suédois, ainsi qu’un franço-danois pour interpréter un allemand, tous deux dirigés par un réalisateur de nationalité allemande dans un film tourné en France… Et vive l’Union Européenne ! Le contenu du film respecte quant à lui la logique des langues en fonction des situations et des protagonistes, alternant ainsi entre le français et l’allemand, ce qui personnellement me va très bien. Je trouve un peu dommage que 90% (chiffre non validé) des films de langue allemande diffusés chez nous concernent la seconde guerre mondiale, ce qui est quand même très réducteur (et redondant). Pour ceux que ça intéresse je conseille par exemple le réalisateur Fatih Akın, dont le travail offre une approche beaucoup plus variée de la culture allemande (lui-même est en réalité de nationalité turque, mais peu importe).
Pour en revenir à nos moutons, comptons, car je me suis peut-être légèrement endormie à un moment de la séance. Le film n’était pourtant pas ennuyeux, loin de là, mais ne présentait peut-être pas suffisamment d’action pour lutter contre un retard de sommeil cumulé. Il faut dire que, habitant un Paris intact, je constate bien que personne n’a appuyé sur un gros bouton rouge, et ce n’est donc pas pour le suspense que je suis allée voir Diplomatie. La qualité des dialogues en revanche est bel et bien au rendez-vous.


Conclusion :
Bref, c’était bien.



A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les passages secrets
– les architectes
– les laisser-passer tamponnés
– les alliances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *