Tricia Peele : Du sang dans les pétunias (42 nuances de rouge, épisode 1)

Ce que l’éditeur nous dit :
Vous voulez de la violence, du drame, du sexe, du sang et de la chlorophylle ? L’idée de croiser dans une même aventure un savant fou, un playboy millionnaire et un pétunia, tous psychopathes et obsédés sexuels, vous titille les papilles ? Rejoignez Tricia Peele, héroïne de ce thriller horrifico-érotico-écolo-SF, dans des aventures trépidantes.
« Du sang dane les pétunias » est le premier épisode de la série littéraire « 42 nuances de rouge ». Cette dernière vous propose un détournement de la chick lit et un hommage potache aux films de série B voire de série Z, aux pulps américains et aux romans de gare. 

Ce que j’en pense :
J’ai découvert ce court roman à Geekopolis, sur le stand du Grand Ordre de la serviette. Cette association qui “a pour but de promouvoir l’esprit et l’humour british en France”, organise des événements tels que le jour de la serviette (en référence au roman H2G2 de Douglas Adams). Convaincue par la teneur du stand, autant que par des extraits plutôt drôles du texte, et voulant “faire un petit geste”, je me suis décidée à investir dans ce roman… dont je me suis empressée de me débarrasser dès que je l’ai eu terminé. Certes cela m’a détendu un jour durant lequel, malade, il correspondait à mes capacités intellectuelles du moment, mais même avec le cerveau dans les choux je n’ai pu que constater à quel point il était mauvais. Non pas que je m’attendais à de la grande littérature alors que l’auteur ne se vante pas d’avoir écrit autre chose qu’un postache, mais cela n’exclut pas un minimum de finesse d’esprit, et surtout devrait avoir pour ambition d’être amusant. Or la quatrième de couverture était le seul passage amusant. Le contenu est dépourvu d’intérêt, reprenant vaguement les codes de certains genres mais sans les exploiter. Le postache voudrait que l’on les tourne en dérision, ce qui n’est pas véritablement fait ici, l’auteur se contentant de les effleurer. J’espère que personne n’osera publier une suite (ou mieux, que Tricia Peele rendra service à tous en ne l’écrivant pas).

Conclusion :
Nul.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
les surnoms
les concepts d’amitié
les mensonges
les résidences secondaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *