Todd Phillips : Date Limite (Due Date)

Ce que le synospis nous en dit :
Cinq jours séparent Peter Highman du jour où il sera père pour la première fois, au terme de la grossesse de sa femme. Tandis qu’il se dépêche de prendre un vol d’Atlanta pour être à ses côtés pour la naissance, ses meilleures intentions s’en vont à vau-l’eau. Une rencontre fortuite avec Ethan Tremblay, un acteur en quête de reconnaissance, force Peter à faire de l’autostop dans une virée qui va le mener à travers le pays, détruisant au passage plusieurs voitures, de nombreuses amitiés et sa dernière résistance.

Ce que j’en pense :
Convaincue par les prestations de Robert Downey Jr. depuis Ally Mc Beal (et plus récemment Iron Man) et ayant une eu vraie bonne surprise lors de la séance de Very Bad Trip, je suis tout naturellement allé voir Date Limite. Si les acteurs sont fidèles à eux même, l’ensemble n’a pas été à la hauteur de mes espérances.
Certes quelques scènes sont drôles, celle avec les dos d’âne en particulier. Todds Phillips a joué, comme a son habitude, la carte des événements malchanceux qui s’enchaînent au dépend des personnages, entraînés malgré eux dans une course folle à travers le pays. Si les “malchances” se veulent aller de mal à l’extrême pis, j’ai eu le sentiment qu’il ne se passait finalement pas grand chose. Sans paraître trop long, il est vrai que parfois l’ennui n’est pas loin.
Cela dit, nombre des spectateurs qui nous entouraient étaient littéralement pliés en deux sur leurs sièges durant toute la séance, enchaînant les éclats de rire. Si l’effet n’a pas été communicatif, force est de constater que le premier degré au ras des pâquerettes a encore de l’avenir…

Conclusion :
Pourquoi pas si l’humeur est au premier degré. Sans prise de tête assuré !

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– la location de voiture
– les douaniers
– le transfert d’argent
– le Grand Canyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *