Thomas Cailley : Les Combattants

Ce que le synopsis nous dit :
Entre ses potes et l’entreprise familiale, l’été d’Arnaud s’annonce tranquille…
Tranquille jusqu’à sa rencontre avec Madeleine, aussi belle que cassante, bloc de muscles tendus et de prophéties catastrophiques. Il ne s’attend à rien ; elle se prépare au pire.
Jusqu’où la suivre alors qu’elle ne lui a rien demandé ?
C’est une histoire d’amour. Ou une histoire de survie. Ou les deux.

Ce que j’en pense :
De manière totalement improbable, ce que je retiens des Combattants est qu’il s’agit d’un film drôle. Il s’agit de ce type d’humour basé sur l’absurbe, peut-être mon préféré, celui dont on rit encore en se rappelant cette situation incongrue, cette grimace ou ce haussement de sourcil, tandis que les personnages eux restent parfaitement sérieux. Pour les interpréter, les acteurs principaux arborent tous deux cet air à la fois égaré mais déterminé, parfaitement irrésistible.
Mais, comme l’annonce le titre, c’est aussi un film sur la vie, avec son lot d’amusements, de doutes, de fous rires, de déceptions, de lumières, d’erreurs que l’on referait même si l’on pouvait revenir en arrière. En l’occurrence je ne me pose pas la question, aller voir ce film était une excellente décision.

Conclusion :
Joli et moqueur, et joli.


A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les cabanes
– les furets
– les consolidations
– les camouflages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *