Étiquette : égout

Double Fine Productions : Costume Quest 2 (2010)

Ce que l’éditeur nous dit :
Trick, treat and pick a fight with villainous dental soldiers in Costume Quest 2, the sweet sequel to Double Fine’s hit original, Costume Quest, that turned fans of all ages into candy obsessed crusaders. This inspired RPG adventure includes a range of new features and gameplay improvements to double the amount of mischievous fun. Explore spooky time-traversing landscapes, don adorable new costumes that transform into powerful Hallo-warriors, and collect even Creepier Treat Cards to wield in combat against a legion of hygiene obsessed baddies. Only heroic siblings Wren and Reynold can save Halloween forever!

Ce que j’en pense :
Un jeu sympathique, à la durée un peu plus longue que celle que j’avais envisagée au départ (un point positif à mon sens). J’aurais préféré éviter le système de combat répétitif, mais heureusement la mise en place des tours reste assez rapide pour ne pas devenir trop lassante. Un autre point qui aurait pu être optimisé est le changement de costume/pouvoir hors phase de duel, tandis qu’il est complexe de passer d’un personnage à l’autre. Cela dit l’utilisation faite des tenues, au sens plus large, est intéressante. J’imagine qu’elle était similaire dans le premier opus, que je n’ai pas eu l’occasion de tester.
L’univers est agréable, avec de jolis décors et un vrai cachet. J’ai particulièrement apprécié le monde style Nouvelle Orléans, très bien retranscrit. Le système de voyage dans le temps est également bien exploité, alors qu’il est toujours amusant de voir comment telle personne ou tel lieu aura évolué. Enfin, l’histoire, sans être très originale, reste rigolote à suivre. Petit bémol sur la fin, un peu frustrante car manquant d’une coupure franche.

Conclusion :
Un jeu qui exploite bien sa thématique, agréable à jouer.

A jouer si vous voulez en savoir plus sur :
les citrouilles
les dents
cache-cache
les bouches d’égout

Luc Besson : Arthur 3 La Guerre des Deux Mondes

Ce que le synopsis nous en dit :
Maltazard a réussi à se hisser parmi les hommes. Son but est clair : former une armée de séides géants pour imposer son règne à l’univers.
Seul Arthur semble en mesure de le contrer… à condition qu’il parvienne à regagner sa chambre et à reprendre sa taille habituelle ! Bloqué à l’état de Minimoy, il peut évidemment compter sur l’aide de Sélénia et Bétamèche, mais aussi – surprise ! – sur le soutien de Darkos, le propre fils de Maltazard, qui semble vouloir changer de camp.
A pied, à vélo, en voiture et en Harley Davidson, la petite troupe est prête à tout pour mener le combat final contre Maltazard. Allumez le feu !

Ce que j’en pense :
Décidément, ce film ne s’appuie que sur la renommée (et la bourse) de son réalisateur pour justifier son existence. C’est une histoire on ne peut plus commune, caractérisées par l’absence d’action et de rebondissement.
La plupart des scènes reposent sur les circonstances créées par la petite taille des Minimoys. Par exemple, les héros passent 20 bonnes minutes dans la chambre d’Arthur, à essayer tous ses jouets : amusant, mais pas indispensable à l’avancée de l’intrigue. Le comble est atteint avec les dialogues, qui battent le record du mauvais. Nous seulement les phrases échangées sont banales, mais en plus elles sont souvent répétées à plusieurs reprises. Cela conviendra certainement aux plus jeunes, mais ne propose pas de double lecture pour les plus grands, ce qui est assez dommage pour un film de cette envergure.
Pour ma part j’ai assez souvent ri de la nullité générale et ai apprécié de retrouvé les doublures de Gérard Darmon et Marc Lavoine. Pour ceux qui n’ont pas vu les deux premiers épisodes, le mot exact est « consternation ».

En conclusion :
A voir pour compléter la trilogie, sinon mieux vaut passer son chemin.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
–  Le miel
–  Les moustiques
–  Les égouts
–  Les trains électriques