Sophie Caillat : Comment j’ai sauvé la planète

Ce que l’éditeur nous dit :
Comme moi, vous redoutez les conséquences du réchauffement climatique tout en rêvant de sauter d’un avion à l’autre ? Vous défendez de nobles idéaux mais votre vie ressemble plutôt à Sex and the City ? En clair, vous aimeriez sauver la planète sans changer vos habitudes ?
Pour résoudre ces contradictions, j’ai expérimenté tous les possibles. J’ai adopté des vers mangeurs de déchets, passé mes soirées dans des Disco Soupes, chassé le gaspi électrique, participé à la vélorution… J’en ai évalué le rapport plaisir-efficacité-économies pour vous éviter les pièges du marketing vert. L’écologie appliquée au quotidien ne doit pas être une punition.
Entre grandes joies et petits moments de solitude, ce récit se veut un guide pour une vie plus zen.

Ce que j’en pense :
Le défi quotidien de mieux (voire moins) consommer, tel est celui que s’est lancée Sophie Caillat. En ressort en premier lieu, beaucoup de culpabilité… envers la planète d’abord, mais également envers sa famille à qui elle fait “subir toutes ses lubies”. C’est pourtant bien normal d’en faire tout un fromage quand c’est le sort de la planète qui est en jeu (vous avez vu Demain ?) ! Car, même si à titre individuel les contributions sont la plupart du temps minimes comparées aux problématiques mondiales, elles n’ont sont pas moins réelles, et cumulées peuvent faire une vraie différence. Le hic c’est qu’aujourd’hui la société dans laquelle Sophie, vous et moi vivons n’est tout simplement pas pensée en ce sens : les entreprises comme les individus se servent allégrement dans les ressources à disposition sans songer au lendemain, au point que devenir “responsable” relève du véritable challenge. Je salue donc la démarche de Sophie, qui nous donne au passage plein d’informations utiles, et fait de son mieux pour agir son échelle. Le ton est celui d’une copine qui raconterait son expérience, en faisant une lecture très abordable, sans manquer de fond (même si certains aspects paraissent plus ludiques que d’autres).


Conclusion :
Une manière intéressante d’agir, à laquelle il est facile de s’identifier.


A lire si vous voulez en savoir plus sur :
le bien et le mal
l’effet papillon
la nouvelle génération
le confort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *