Simone de Beauvoir : Mémoires d’une jeune fille rangée

Ce que l’éditeur nous dit :
Quatrième de couverture – Sartre répondait exactement au voeu de mes quinze ans : il était le double en qui je retrouvais, portées à l’incandescence, toutes mes manies. Avec lui, je pourrais toujours tout partager. Quand je le quittai au début d’août, je savais que plus jamais il ne sortirait de ma vie. 

Ce que j’en pense :
Ne pas se fier à la quatrième de couverture : si l’on rencontre Sartre au cours des Mémoires d’une jeune fille rangée, il n’y apparaît que très tardivement et brièvement. Il faudra lire le volume suivant des récits autobiographiques de Simone de Beauvoir pour en savoir plus sur les relations de ce couple mythique.
L’auteur nous livre un récit complet de son enfance, qui démarre avec ses plus jeunes années. Le travail de rétrospective qu’elle a réalisé est prodigieux. Avec le supports des journaux qu’elle a tenus tout au long de sa vie, elle parvient à faire revivre l’état d’esprit qui l’habita à chaque étape de sa vie. On ressent sa dévotion chrétienne, sa conviction inébranlable envers ses parents à un certain âge, tandis que plus tard on comprendra son rejet de la religion ou la douleur de ne plus partager toutes les valeurs familiales. Car il ne s’agit pas simplement de faits, mais également de questionnements, de réflexions.
S’il est impossible de vérifier à quel point son récit a été romancé, le résultat de l’exercice n’en est pas moins très convaincant, alors qu’il permet d’avoir une vue d’ensemble sur l’évolution d’un individu. Et pas n’importe quel individu : quelle formidable expérience que de toucher du doigt les pensées d’un tel esprit ! Si sa logique correspond à son époque, elle n’en reste pas moins d’actualité, passionnante.
Et je ne parle même pas de la qualité de la plume…

Conclusion :
Un premier pas délicieux dans l’univers de Simone de Beauvoir.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
les intellectuels
la littérature
la honte
la campagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *