Sarah Turnbull : Almost french


Ce que l’éditeur nous dit :
A bestseller in Turnbull’s native Australia, this cute firsthand look at the hardships of settling into a city infamously chilly to outsiders gives a glimpse of the true nature of Parisians and daily life in their gorgeous city. Though Turnbull tells readers less about love than new life, it was in falling for a Frenchman that the journalist found herself moving to Paris, for a few months that stretched into years. The cultural relationship is challenging enough, leaving aside the more intimate personal story (though readers do learn enough about Turnbull’s now husband to understand her decision to stay), and she writes of finding work, making friends, surviving dinner parties and adapting to the rhythms and pace of life with a Parisian boyfriend with humor and a developing sense of wisdom. Of the struggle to adapt to her new home in the mid-1990s, the author writes, « I’ve discovered a million details that matter to me-details that define me as non-French » no matter how much she tries to assimilate, while over time she grows to appreciate some perplexing aspects of French culture, as « [e]veryday incidences elevate into moments of clarity simply because they would never, ever happen in your old home, » from developing her confrontational side enough to defend herself (in French) from rude remarks to receiving advice from « a terribly chic blonde who advises me to use eye-makeup remover on Maddie’s [Turnbull’s dog’s] leaky eyes. » This is an engaging, endearing view of the people and places of France.

Ce que j’en pense :
Je dois bien avouer que ce n’est pas la meilleure prose qu’il m’ai été donné de lire et même qu’il comporte certaines longueurs. Mais pour une française en pérégrination de longue durée loin de chez elle, quoi de mieux qu’un regard extérieur sur sa propre culture pour prendre un peu de recul ? Car finalement, au delà de l’histoire personnelle de l’auteur, ce livre décrit les français dans toute leur splendeur (ce qui nous prouve que les clichés ont bien souvent un fond de vérité), et plus particulièrement les parisiens. C’est peut être un peu le point faible de cette expérience, Sarah Turnbull devenant bel et bien une parisienne (et d’un certain milieu qui plus est), avec un point de vue si spécifique sur “la province”. Bien sûr, bien des caractéristiques sont communes à l’ensemble de notre peuple (le fait que nous avons tous de parler des “français”, souvent pour les critiquer, à la troisième personne comme s’il s’agissait d’une entité dont ne nous faisions absolument pas partie). Mais il ne faudrait pas que les étrangers lisant ce bouquin,s’imaginent que tout ceux d’entre nous qui possèdent un chien vont le choisir petit et l’emmener régulièrement se faire pomponner dans un institut spécialisé… De même le repart à la campagne est quand même très parisien (confère la chanson A la campagne, de Bénabar).
Mais bon, dans l’ensemble, ce n’est pas faux….

Conclusion :
Un livre qui permet de passer un bon moment tout en se rendant compte à quel point nous sommes bien français.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– le toilettage
– les origines
– le camping
– le premier contact

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *