Roy Lewis : Pourquoi j’ai mangé mon père (The Evolution Man, What We Did to Father)

Ce que l’éditeur nous dit :
« Ta saloperie de feu va vous éteindre tous, toi et ton espèce, et en un rien de temps, crois-moi ! Yah ! Je remonte sur mon arbre, cette fois tu as passé les bornes, Edouard, et rappelle-toi, le brontosaure aussi avait passé les bornes, où est-il à présent ? Back to the trees ! clama-t-il en cri de ralliement. Retour aux arbres ! » 

Ce que j’en pense :
Selon la préface, le succès de ce Roy Lewis aurait beaucoup à voir avec Théodore Monod, qui aurait dit que “C’est le livre le plus drôle de toutes ces années, mais ce n’en est pas moins l’ouvrage le plus documenté sur l’homme à ses origines”. Comme je ne me permettrais certainement pas de contredire un tel homme, je ne peux que m’incliner. Et c’est vrai que Pourquoi j’ai mangé mon père étonne par sa capacité à raconter une histoire, mais surtout la préhistoire, d’une manière à la fois géniale et synthétique (moins de  200 pages). Concernant l’humour, si je n’ai pas constamment ri aux éclats, j’ai tout de même largement apprécié cette relecture. Car pour la petite anecdote, il s’agit de ma seconde expérience avec cette oeuvre. Si j’avais déjà eu envie de la relire en assistant à l’enchantement au fil des pages, d’une personne à qui je l’avais prêté, c’est le challenge Rupestre Fiction qui a marqué le passage à l’action. Et pour la seconde fois j’ai savouré ce petit bijou, sa manière exceptionnelle et systématiquement farfelu de nous moderniser le passé.

Conclusion :
Un très bon livre, instructif, drôle et accessible, à mettre entre toutes les mains.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– le conservationnisme
– le soucis d’amélioration
– les découvertes
– les poursuites amoureuses

2 Comments

  1. J'avais beaucoup aimé ce livre aussi (je pense qu'il joue beaucoup dans l'amour que je porte aux romans préhistoriques). Je vais sans doute le relire quand j'aurais récupéré mon exemplaire ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *