Robert Kirkman : Walking Dead (volumes 9 à 19)

Ce que l’éditeur nous dit :
Seuls Rick et Carl, son fils, ont réchappé du massacre orchestré par le Gouverneur. Il leur faut désormais réapprendre à vivre avec la peur au ventre, chaque nouvelle rencontre pouvant être la dernière. La relative sécurité qu’ils avaient retrouvée au sein des murs du pénitencier n’est plus qu’un souvenir, et il revient désormais à Carl de soutenir son père, victime d’hallucinations de plus en préoccupantes. L’apocalypse a bien eu lieu… une deuxième fois ! Oeuvre fondatrice du genre en bande dessinée, Walking Dead s’impose par sa qualité d’écriture et son attention portée aux relations entre les personnages de cette incroyable aventure humaine. A partir de ce tome, Robert Kirkman renvoie son héros Rick à sa condition de survivant, seul face à un monde hostile et affamé. Vous étiez prévenus, plus rien ne sera jamais comme avant !

Ce que j’en pense :
J’avais conclu ma précédente chronique par “pas addictif, mais presque”. Ouais, enfin je me suis quand même enchaîné tous les tomes suivants disponibles au rythme des possibilités d’emprunt à la bibliothèque. Maintenant je dois attendre que Robert Kirkman écrive/dessine.
Si j’ai largement apprécié la suite de cette lecture (avec un intérêt plus ou moins important selon les tomes), je dois dire que je suis arrivée au point où je me demande où tout cela va nous mener… L’auteur nous propose une escalade sans fin de situations toutes plus horribles les unes que les autres. A part avec la mort du héros principal (qui sans mettre un terme à ce monde clorait tout du moins la fenêtre par laquelle nous l’observons), je ne vois pas comment cela pourrait finir. Pour le savoir, je vais être obligée de lire la suite ^^.
Quant aux zombies, ils continuent de faire joli en fond de décor.

Conclusion :
Un auteur qui n’a pas fini d’explorer les bas-fonds de l’espèce humaine.


A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– les membres
– les incidents
– les affinités
– les alliances

2 Comments

  1. C'est un peu ce qui m'a fait lâché la série (vers le tome 15), j'ai un peu l'impression qu'on ne va nulle part (à part dans les bas fonds de l'espèce humaine comme tu dis ^^)

    • Oui du coup je ne suis pas spécialement pressée de lire la suite au final. Surtout s'il faut attendre 6 mois/1 an entre chaque tome, ce qui risque renforcer encore la sensation que ça n'avance pas vraiment. A voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *