Ridley Scott : Seul sur Mars (The Martian)

Ce que le synopsis nous dit :
Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

Ce que j’en pense :
Ayant beaucoup apprécié le livre d’Andy Weirs, je n’ai pas hésité longtemps avant d’aller voir son adaptation cinématographique. S’agissant d’une oeuvre très complexe, il fallait nécessairement tailler dans la masse de détails techniques, et je n’avais aucune attente quant à la réussite de l’entreprise. J’avais par ailleurs quelques réserves sur le choix de Matt Damon, qui m’avait déjà laissé de glace en tant que cosmonaute d’Interstellar (oui là il y a une référence, qu’est-ce que je suis drôle). Il me semble qu’un acteur moins connu aurait été plus opportun.
Et puis bonne surprise, Matt Damon s’intègre subtilement à cet univers, sans que son statut ne vienne nuire au rôle. J’ai trouvé également intelligente la manière dont le matériau de base a été utilisé, faisant bien passer l’ambiance générale, tout en restant cohérent dans sa narration. Le soin apporté à l’aspect scientifique est peut-être celui qui souffre le plus de cette transfiguration, ce qui était prévisible.
En contrepartie, l’équilibre sérieux/humour a bien été respecté, sans lequel le film aurait pu rapidement être ennuyeux.
Si je n’ai pas été spécialement éblouie par les paysages martiens, je dois dire que j’ai été contente de pouvoir visualiser certaines scènes, dont je n’avais pas forcement compris tous les tenants et aboutissants à la lecture (sur la fin en particulier), et là il s’agit d’une vraie plus-value de l’image !

Conclusion :
Une très bonne adaptation d’un très bon roman !

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
les pommes de terre
l’alphabet
l’eau
les bâches

5 Comments

  1. Je suis un peu passée à côté, mais bon les films spatiaux pseudo-réalistes c'est plus pour moi je crois xD

  2. Des pataaaates 😀
    Vert est trop pointilleuse, le film est sympa mais pas toujours réaliste en effet :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *