Rian Johnson : Looper

Ce que le synopsis nous dit :
Dans un futur proche, la Mafia a mis au point un système infaillible pour faire disparaître tous les témoins gênants. Elle expédie ses victimes dans le passé, à notre époque, où des tueurs d’un genre nouveau (les « Loopers ») les éliminent. Un jour, l’un d’entre eux, Joe, découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que… lui-même, avec 20 ans de plus. La machine si bien huilée déraille…

Ce que j’en pense :
Une idée de départ plutôt intéressante, même si un peu trop concentrée sur la mafia à mon goût (entendez par là un excès d’hémoglobine). Plutôt positif également le fait que Bruce Willis laisse modestement la première place, permettant à Joseph Gordon-Levitt de briller comme il le mérite. Ce dernier est absolument bluffant. Bravo également aux maquilleurs qui ont réussi à le “Bruce Williser” avec brio (même s’il parfois l’air trop bronzé). Epoustouflant également, voire même carrément flippant, le rôle tenu par Pierce Gagnon, petit garçon que j’aimerai ne jamais croiser dans la vraie vie.
Mais cela n’aura pas suffit à m’emballer. Comme dans tout film mettant en scène le temps, les paradoxes et incohérences sont nombreux. Le nombre de fois où le continum espace temps est remis en cause est incalculable… Sans aller jusqu’à ennuyer, Looper n’aurais rien perdu à être raccourci de quelques scènes. Et puis ce film m’a laissé un certain mauvais goût dans la bouche (trop de morts peut être). Dans le genre, j’ai largement préféré Time out, aux idées plus innovatrices.

Conclusion :
Un bon divertissement avec d’excellents acteurs, mais pas indispensable.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– l’absence de spaghetti (voir Albert le 5ème mousquetaire)

– les cannes à sucre
– les objets entassés
– les médaillons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *