Radu Mihaileanu : La source des femmes

Ce que le synopsis dit :
Cela se passe de nos jours dans un petit village, quelque part entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Les femmes vont chercher l’eau à la source, en haut de la montagne, sous un soleil de plomb, et ce depuis la nuit des temps. Leila, jeune mariée, propose aux femmes de faire la grève de l’amour : plus de câlins, plus de sexe tant que les hommes n’apportent pas l’eau au village.
Ce que j’en pense :
Avant toute chose, petit message personnel : j’ai dernièrement ajouté à mes billets la “nationalité” des films et livres critiqués. Résultats des courses : 75% de mes lectures sont française (et 20% américaines), et 75% de mes séances cinéma américaines (et 20% françaises). Bravo pour l’ouverture culturelle… J’étais donc ravie d’aller voir La source des femmes, film se passant en Afrique du Nord et tourné en arabe, comme un bon départ pour améliorer mes statistiques. Et là, horreur en ouvrant la fiche allocine : c’est un film français. Je pense qu’en fait on a simplement pas le choix…

Revenons au sujet principal. La source des femmes répond assez bien à ce que l’on attend de lui : c’est un beau film, juste ce qu’il faut de féministe, avec de beaux paysages et dont on ressort satisfait. Certes, certaines situations semblent se résoudre un peu trop facilement (avec l’imam ou bien le journaliste par exemple), mais après tout pourquoi pas. En vrai aussi les gens ouverts d’esprits existent, et puis ce n’est pas comme si les difficultés rencontrées avaient été négligées. Et oui, quelques passages font traîner en longueur, mais parallèlement les chants, les danses ou tout simplement les gestes du quotidiens, nous transportent dans ce petit village hors du temps, où l’humour n’a pas été oublié.

Conclusion :
Un film qu’on oubliera vite mais très appréciable.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– le réseau téléphonique
– Shéhérazade
– les petits cailloux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *