Pierre Coffin et Chris Renaud : Moi, moche et méchant 2 (Despicable Me 2)

Ce que le synopsis nous dit :
Ayant abandonné la super-criminalité et mis de côté ses activités funestes pour se consacrer à la paternité et élever Margo, Édith et Agnès, Gru, et avec lui, le Professeur Néfario et les Minions, doivent se trouver de nouvelles occupations. Alors qu’il commence à peine à s’adapter à sa nouvelle vie tranquille de père de famille, une organisation ultrasecrète, menant une lutte acharnée contre le Mal à l’échelle planétaire, vient frapper à sa porte. Soudain, c’est à Gru, et à sa nouvelle coéquipière Lucy, que revient la responsabilité de résoudre une série de méfaits spectaculaires. Après tout, qui mieux que l’ex plus méchant méchant de tous les temps, pourrait attraper celui qui rivalise pour lui voler la place qu’il occupait encore récemment.
Rejoignant nos héros, on découvre : Floyd, le propriétaire du salon Eagle Postiche Club pour hommes et suspect numéro 1 du crime le plus abject jamais perpétré depuis le départ de Gru à la retraite ; Silas de Lamolefès, le super-espion à la tête de l’Agence Vigilance de Lynx, patron de Lucy, dont le nom de famille est une source inépuisable d’amusement pour les Minions ; Antonio, le si mielleux objet de l’affection naissante de Margo, et Eduardo Perez, le père d’Antonio, propriétaire du restaurant Salsa & Salsa et l’homme qui se cache peut-être derrière le masque d’El Macho, le plus impitoyable et, comme son nom l’indique, méchant macho que la terre ait jamais porté.

Ce que j’en pense :
Dans la lignée de son prédécesseur, Moi Moche et Méchant 2 se révèle tout aussi sympathique, tout aussi plaisant à regarder, mais tout aussi sans surprise. Il permet de passer un bon moment, sans plus. Vu en français, j’ai autant apprécié que la première fois le doublage de Gad Elmaleh, même si j’ai moins été convaincue par la prestation d’Eric Cantona.
Les réalisateurs ne se sont pas privés pour mettre en scène la stupidité des minions, toujours aussi crétinisant, toujours aussi proches de leurs cousins lapins. Certains déguisements (comme par exemple celui de la soubrette ou ceux des Village People) sont strictement identiques à ceux que l’on aura pu voir dans certains jeux vidéos. J’avoue que ça m’a même un peu donné envie de ressortir ma wii… Diffusé pendant le générique, le teaser pour un film consacré aux minions a tout de même retenu mon attention.
A noter : un peu nul de nous avoir encore fait le coup de la “demoiselle en détresse” quand Lucy s’annonçait comme un personnage fort et indépendant…

Conclusion :
Sympa

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les glaces
– les aspirateurs
– les gelées
– les poèmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *