Philippe Muyl : Le Promeneur d’oiseau (Ye Ying – 夜莺)

Ce que le synopsis nous dit :
Afin de tenir la promesse faite à sa femme, Zhigen, un vieux paysan chinois, décide de retourner dans son village natal pour y libérer son oiseau, unique compagnon de ses vieilles années. Il fera le voyage de Pékin à Yangshuo avec Renxing, sa petite-fille, jeune citadine gâtée, contrainte de partir avec lui. Ces deux êtres que tout sépare vont se dévoiler l’un à l’autre, partager des souvenirs et des aventures. La petite fille va découvrir de nouvelles valeurs, et particulièrement celles du cœur.

Ce que j’en pense :
Sans surprise au vu du sujet, le Promeneur d’oiseau nous propose une jolie tranche de vie avec cette rencontre entre trois générations d’une même famille à un moment clé de leurs vies. L’histoire est bien racontée, les personnages attachants (même cette petite fille, une peste de premier ordre si représentative de ces enfants rois élevés par des parents trop permissifs et/ou trop absents). Au passage on en profite pour découvert l’arrière-pays chinois, avec des vues absolument splendides, un véritable appel au tourisme pour ces régions auxquelles on ne pense pas souvent (cela dit pour avoir un peu traîné en Chine, j’ai du mal à croire que ce village au milieu de nulle part soit en réalité si “propre”).

Conclusion :
Un joli film qui se regarde tout seul.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– le troc
– les transports en commun
– les creux des arbres
– les faux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *