Peyton Reed : Ant-man

Ce que le synopsis nous dit :
Scott Lang, cambrioleur de haut vol, va devoir apprendre à se comporter en héros et aider son mentor, le Dr Hank Pym, à protéger le secret de son spectaculaire costume d’Ant-Man, afin d’affronter une effroyable menace…

Ce que j’en pense :
S’il ne s’agissait pas d’un Marvel, je ne suis pas certaine que je serais allée voir Ant-Man. Sur le papier, ça sonne quand même un peu ridicule tout ça. Le synopsis arrive à pulvériser le quota de clichés en moins de 3 lignes, avec des expressions telles que “spectaculaire costume” ou “effroyable menace”.
Sur grand écran… c’était super cool (on fera ici fi de l’aspect crédibilité). C’est trop bien les fourmis ! En parlant de ça j’ai récemment fait acquisition du jeu de société Myrmes, que je conseille autant pour son univers que pour son mécanisme de réflexion. Tout cela me donnerait presque envie de relire (pour la énième fois) la trilogie de Bernard Weber. Mais je m’égare.
Ouais Evangeline Lilly est correcte (mis à part sa coupe de cheveux). Pour une fois l’attention est assez bien équilibrée entre les différents personnages (sans aller dans la réflexion profonde non plus). Une amie m’a fait remarquer que c’était quand même pas de bol que le Faucon (un noir) et La veuve noire (une femme), personnages pourtant récurrents de l’univers, n’aient pas le droit à leurs propres opus. Mais je m’égare à nouveau…
Un peu d’humour, de l’action, des références au reste de l’univers… tous les ingrédients habituels sont bien là, on en demandait pas moins. L’aspect “amoureux” d’Ant-Man est presque blasant, mais au moins il ne s’agit pas d’un élément trop important du scénario, ça change.

Conclusion :
C’était super cool.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
les trains
les pyramides
les colonies
les serrures

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *