Peter Jackson : Le Hobbit, un voyage inattendu (An unexpected journey)


Ce que le synopsis nous dit :
Dans voyage inattendu, Bilbon Sacquet cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d’Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Alors qu’il croise par hasard la route du magicien Gandalf le Gris, Bilbon rejoint une bande de 13 nains dont le chef n’est autre que le légendaire guerrier Thorin Écu-de-Chêne. Leur périple les conduit au cœur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers…

Ce que j’en pense :
Très clairement, ce film n’aurait pas si grand intérêt s’il n’était pas la suite d’une trilogie mythique. Il a un certain bonheur à retrouver les habitants de la Comté et leurs plus ou moins proches voisins. Peter Jakson l’a bien compris et ne se prive pas de multiplier les clins d’oeil à son oeuvre précédente.
Par contre, seul l’aspect financier semble justifier le choix d’une trilogie pour conter ces aventures. Ayant oublié ce point, je suis restée toute bête lors de l’apparition du générique à l’écran. Déjà ?! Point positif quelque part, puisque cela signifie que passent sans problèmes ces 2h45 (ce qui ne veut pas dire qu’elles étaient vraiment nécessaires).
Côté effets spéciaux, on ne voit pa une nette différence avec le Seigneur des Anneaux, malgré l’apport technologiques des années. Cela dit le côté montagne russe lors des plans plongeants (typiques du réalisateurs) m’a bien plu.
Gros point négatif (mais le blâme en va peut être à Tolkien en personne, il faut avoir lu la version originale pour en juger) : où sont les femmes ?
Seule Galadriel nous fait le privilège de sa présence, qui se résume surtout à un défilé d’étoffes blanches. Rien n’est parfait en ce bas monde…


Conclusion :
Du très bien et du moins bien. Sans relever du suspense insoutenable la suite sera tout de même attendue.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les bains de pièces (à faire envier Picsou)
– les coincidences lunaires
– les mechouis
– les poneys

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *