Pascal Thomas : Ensemble, nous allons vivre une très, très grande histoire d’amour…

Ce que le synopsis nous dit :

Entre Dorothée et Nicolas, c’est le coup de foudre. Ensemble, ils vont vivre une très, très grande histoire d’amour… Ils en sont sûrs, certains. Mais la vie s’ingénie toujours à contrarier les meilleures résolutions, le plus parfait des scénarios et rien ne va se passer comme prévu. De malentendus en disputes, de serments en trahisons, de vrais départs en fausses retrouvailles, et inversement, ils vont être entraînés dans le tourbillon d’une comédie aussi tourmentée que leur passion…

Ce que j’en pense :

Le titre l’annonçait, l’affiche le criait et le casting ôtait tout doute restant. Et pourtant, rien ne pouvait préparer à ça.
Si Julien Doré ne s’en sort pas aussi mal que prévu, son interprétation avec l’accent du midi (paraissant de moins en moins prononcé au fur et à mesure, mais c’est peut-être que l’oreille s’habitue) est assez déroutante. Mais il a au moins l’excuse du débutant.
Certes Pascal Thomas est un habitué de l’absurde, ton dans lequel excelle sa créativité, mais le concept est ici poussé à son extrême. Tout est absurde : l’histoire, les dialogues, les personnages, les décors, etc. Tout commence avec du niais et des clichés, le tout saupoudré de religion. Et puis la situation dérape, pour une raison tout aussi débile que le reste et on en vient aux mains.
Le pire est qu’on finit par en rire, de débile en ridicule. Pourquoi pas puisque le style est assumé et que le spectateur n’est jamais trompé sur la marchandise ? Mais non, c’est un ici un rire nerveux, entre deux scènes trop longues. La seule conclusion, lorsque les lumières se rallument enfin, est celle d’avoir perdu son temps et son argent.

Conclusion :

A éviter, inutile à tous points de vue.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :

– les danses folkloriques
– les pâquerettes
– les clochards

2f

1 Comment

  1. Tout à fait d'accord ! Pas terrible.

    Le jeu de Doré m'a plusieurs fois fait penser aux plus mauvais films de Pierre Richard ceux avec des titres improbables : c'est à dire un comportement très surjoué, des gestes très exagérés et irréalistes.
    Après est-ce volontaire ou non…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *