Pascal Thomas : Associés contre le crime…

Ce que le synopsis dit :
Prudence et Bélisaire Beresford ont décidé de prendre un repos bien mérité. Mais une richissime héritière russe disparaît, et Prudence ne résiste pas à l’appel du danger… Bélisaire est bien obligé de suivre sa turbulente épouse. L’enquête va les conduire sur les traces d’un mystérieux savant qui détient le secret de l’éternelle jeunesse…

Ce que j’en pense :
Quelle joie de retrouver Prudence et Bélisaire, duo d’enfer très décalé et toujours merveilleusement interprétés par Catherine Frot et André Dussollier, pour de folles aventures.
Ah, ben en fait non. Certes les deux acteurs n’ont pas perdus tout leur talent en ci peu de temps (contrairement au reste du casting. Cela doit être fait exprès, je ne vois pas d’autre explication), mais on sent bien qu’ils sont complètement perdus dans ce scénario sans queue ni tête.
En fait, le film est un enchaînement d’événements inutiles et sans connections. Exemple : dans les premières minutes du film, la fille des deux époux disparaît. Mystère ? Ah non, en fait on s’en fou. Un peu plus tard, Prudence, sujette à un ennui profond (tout comme le spectateur) décide de changer qui elle est, pour trois minutes plus tard… finalement non. C’est comme ça tout le long. Même la résolution finale de l’affaire fait plouf. Et sans compter sur le dernier quart d’heure, aussi inadapté au reste que saugrenu.
Je dois quand même noter de magnifiques paysages, une bonne scène (durant 10 minutes seulement), durant laquelle tout est parfait (humour, action, surprises, etc.) et UNE excellente réplique qui me fait encore rire maintenant. Pour le reste 🙁

Conclusion :
Tout pourri.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les petits ciseaux
– les enseignes
– l’alcool
– les cabanes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *