Nima Nourizadeh : American Ultra

Ce que le synopsis nous dit :
Une comédie d’action à propos de Mike Howell dont la vie paisible et sans ambition avec sa petite amie Phoebe se retrouve soudainement chamboulée. À sa grande surprise, Il est en fait un agent dormant surentrainé dont la mémoire a été effacée. En un clin d’œil, son passé refait surface et Mike se retrouve au milieu d’une opération gouvernemen- tale visant à l’éliminer. Il va alors devoir faire appel à ses capacités insoupçonnées d’agent secret pour survivre.


Ce que j’en pense :
Exactement le film que j’attendais, j’ai passé un excellent moment : très déchaîné, très déjanté, et surtout  très absurde tout du long, donc très drôle (selon mon propre sens de l’humour en tout cas). Je retiendrais particulièrement la scène tournée en lumière blanche, que j’ai trouvée très ingénieuse, et bien sûr le jeu d’acteur de Jesse Eisenberg, dont la maîtrise gestuelle offre de nombreuses possibilités comiques (exploitées à merveille par Nima Nourizadeh).
A noter que si les scènes ensanglantées et les combats sont omniprésents, la réalisation est faite pour éviter d’offusquer. En réalité on ne voit pas grand chose, et on ne nous pousse pas à imaginer non plus (la suggestion pouvant parfois être plus éprouvante que l’image). Ce qui, soit dit en passant, rajoute une couche d’absurde (hehe). Ajoutons à cela une histoire d’amour moderne qui trouve à merveille sa place dans l’ensemble, permettant de s’attacher aux personnages tout en renforçant (également) l’aspect décalé.

Conclusion :
Un vrai bon divertissement.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
les traces de fond de teint
les drones
les chiots
l’anxiété


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *