Nicolas Keramidas et Didier Crisse (puis Jean-David Morvan) : Luuna (tome 1 à 8)

 Ce que l’éditeur nous dit :
Dans les légendes indiennes, la tribu mythique des Paumanoks était le lien entre le monde des dieux, celui de la nature et le monde des hommes. Luuna, La fille du grand Sachem des Paumanoks, est heureuse : cette nuit, elle va enfin rencontrer son totem. L’initiation peut commencer. Mais le destin prend parfois des routes tortueuses !

Ce que j’en pense :
Si l’histoire de Luuna commence de manière classique, avec la cérémonie initiation d’une jeune indienne, les événements s’accélèrent très vite, nous plongeant dans l’action dès le premier volume. Mais alors que les aventures s’enchaînent, on a l’impression que l’auteur perd le contrôle de son personnage, avec un sentiment de coupes drastiques dans un univers par ailleurs trop linéaire. On arrive à un gros n’importe quoi, qui (soulagement) semble prendre fin avec la clôture du tome 5, celui-ci marquant la fin d’un cycle. La suite s’installe dans un univers totalement et une intention totalement différents. Pour caricaturer grossièrement cela serait un peu comme si nous passions du film 1 au film 2 de la Pocahontas de Disney, à la différence près que cette suite ne paraît pas si inintéressante. Un nouveau scénariste prenant le relais, tout est possible. Pour l’aspect visuel, espérons que rien ne change.

Conclusion :
Une série pleine de promesses et de déceptions, mais tout de même assez intrigante pour en attendre la suite.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– le ying et le yang
– les divinités
– le nouveau monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *