Neil-Gaiman-neverwhere-couverture-1

Neil Gaiman : Neverwhere

  • 16 juillet 2014
  • _
  • 4 Comments
  • Aude

Ce que l’éditeur nous dit :
Dans une rue de Londres, un soir ordinaire, Richard trouve une jeune fille au sol, blessée. Il la prend dans ses bras, elle est d’une légèreté surprenante. Le lendemain, tout dérape : sa fiancée le quitte, on ne le reconnaît pas, certains ne le voient même plus. Le monde à l’envers, en quelque sorte. Car il semblerait que Londres ait un envers, la « ville d’en Bas », une cité souterraine où vit un peuple d’une autre époque, invisible pour le commun des mortels. Comme plus rien ne le retient « là-haut », Richard rejoint les profondeurs…

Ce que j’en pense :
J’avoue n’avoir pas complètement été emballée par cette oeuvre de Neil Gaiman. La faute en revient surtout au contenu de l’histoire, pas très original ni très palpitant (malgré un premier chapitre prometteur). Pour apprécier ce roman, il faut être capable de voir plus loin, de savourer les descriptions de cet univers parallèle imaginé de toute pièce. Je ne suis pas une très grande fan de Londres, mais on voit bien que l’auteur, lui, aime sa ville et la connaît comme sa poche. En réalité la qualité se trouve dans certains détails, tels que certains personnages (les deux méchants en particulier) ou certains aspects de la narration (les références aux mondes perdus ou certains événements inhérents au Marquis de Carabas par exemple m’ont plu). Enfin j’ai cru déceler entre les lignes de la traduction des tournures de phrases probablement savoureuses en anglais. Mais si je suis capable de reconnaître toutes ces qualités, encore une fois elles ne m’ont pas suffit à totalement adhérer à ce roman.

Conclusion :
Un roman plein de qualités mais qui pêche par la faiblesse de son histoire.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– les plumes
– les serrures
– les vernissages
– le vin matûre

Aude

  1. Vert a laissé un commentaire sur 17 juillet 2014 at 13 h 44 min

    Damned, si tu es décue par celui-là, c'est que tu es prête pour du Gaiman moins facile d'accès ^^

    • admin6632 a laissé un commentaire sur 17 juillet 2014 at 14 h 36 min

      Hehe. J'avais un peu la pression, c'est quand même le bouquin d'après lequel tu as nommé ton blog ^^
      Mais oui je compte bien poursuivre l'aventure Gaiman, avec au moins American Gods et les Sandmans tôt ou tard. 🙂

  2. Praline Pralineries a laissé un commentaire sur 17 juillet 2014 at 21 h 02 min

    Oh zut ! J'ai un excellent souvenir de ce Gaiman, ma première rencontre avec l'auteur. Et je suis souvent séduite par ses nouvelles.
    J'espère que ça ne te découragera pas pour de prochaines lectures de ses romans.

  3. admin6632 a laissé un commentaire sur 17 juillet 2014 at 21 h 29 min

    Non, non, pas du tout, sans compter qu'il s'agit de ma seconde rencontre avec l'auteur. Par deux fois si je n'ai pas voracement dévoré les pages, j'ai tout de même apprécié l'originalité de l'univers. J'essaierais donc encore 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.