Miyuki Miyabe : Crossfire

Ce que l’éditeur nous dit :
La jeune et jolie Aoki Junko possède un don extraordinaire, celui de déclencher le feu à volonté. Elle commence à utiliser son don de pyrokinésie pour rendre la justice et punir les criminels violents. Ses exécutions attirent l’attention des Anges gardiens, une organisation de vigilance secrète qui voudrait l’enrôler. Et le service des incendies criminels de la police de Tôkyô se met à sa recherche. Plus spécialement l’inspecteur Ishizu Chikako, une femme déterminée et dotée d’un solide sens rationaliste. Tandis que Junko poursuit ses raids fiévreux et brutaux sur Tokyo, elle se pose de plus en plus de questions sur le bien-fondé de sa croisade contre le mal. De son côté, l’inspecteur Chikako voit sa vision du monde bouleversée et se trouve peu à peu amenée à admettre l’existence de forces paranormales.

Ce que j’en pense :

Dans le cadre du challenge Sur les pages du Japon, il me fallait lire ce mois ci un roman policier, genre dont je suis loin de raffoler. A la bibliothèque municipale, je suis tombée par hasard sur Crossfire, sur lequel était anoté “1001 livres qu’il faut avoir lus”, ce qui laissait présager de bonnes choses. De plus il me semblait que le côté semi-fantastique de l’intrigue avait tout pour me plaire. Et bien non, raté! En fait je n’ai même pas réussi à aller jusqu’au bout du livre tant son contenu ne m’intéressait pas.
En cherchant de chercher des explications (ou des raisons de continuer) sur le web, j’ai découvert que certains internautes parlaient d’hommage à Stephen King et à la série Dexter. Deux points qui m’auraient immédiatement arrêtés si je les avait connus plus tôt (mais qui auraient également ôtés l’effet de surprise). Comme pour Dexter, je n’ai absolument pas réussi à m’attacher à l’héroïne, qui m’a juste paru de plus en plus agaçante au fil des pages. Globalement je n’avais aucune envie de savoir ce qu’il allait lui arriver, de savoir dans quelles circonstances elle finirait pas croiser la policière, si elle se repentirait le reste de ses jours ou finirait en prison. Au final je n’avais aucune raison de continuer

Conclusion :
Pas du tout ma tasse de thé.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– les flaques
– les toits
– le soja

2 Comments

  1. Arf ! Ton avis me faire peur, moi qui ne suis pas non plus une adepte du genre par nature. J'espère que j'aurais plus de chance que toi avec ma lecture. En même temps, j'ai choisi un titre totalement différent. Je croise donc les doigts.

  2. Et oui, il en faut bien pour tous les goûts (à l'inverse, on ne peut pas tout aimer). Tu auras peut être une bonne surprise !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *