Michael Apted : Le Monde de Narnia – L’Odyssée du Passeur d’aurore (The Voyage of the Dawn Treader)

Ce que le synopsis nous en dit :
Happés à l’intérieur d’un intriguant tableau, Edmund et Lucy Pevensie, ainsi que leur détestable cousin Eustache, se retrouvent subitement projetés dans le royaume de Narnia, à bord d’un navire majestueux : le Passeur d’Aurore.
Rejoignant Caspian, devenu roi, et l’intrépide souris guerrière Ripitchip, ils embarquent pour une périlleuse mission dont dépend le sort même de Narnia. A la recherche de sept seigneurs disparus, nos voyageurs entament un envoûtant périple vers les îles mystérieuses de l’Est, où ils ne manqueront pas de rencontrer tant de créatures magiques que de merveilles inimaginables. Mais ils devront surtout vaincre leurs peurs les plus profondes en affrontant de sinistres ennemis, tout en résistant à de terribles tentations auxquelles ils seront confrontés.
Il est temps pour eux de faire preuve d’un courage légendaire au cours d’une odyssée qui les transformera à jamais et les emportera au bout du monde, où le grand Lion Aslan les attend.

Ce que j’en pense :
Ce troisième épisode cinématographique des aventures de Narnia se tient parfaitement dans la lignée des opus précédent. Michael Apted a réussi à garder l’esprit établi par son prédécesseur, Andrew Adamson, aussi bien qu’à rester fidèle à l’oeuvre originale de C. S. Lewis. Compte tenu du peu de descriptions et de détails fourni par l’écrivain, les deux réalisateurs ont pourtant réussi l’exercice difficile de recréer cet univers particulier, compensant par l’image les lacunes du livre. Le résultat haut en couleurs va au delà de toute espérance. 
Dommage cependant que les possibilités offertes par la 3D n’est pas été mieux exploités, et que le côte magique soit moins prononcé que dans les deux premiers films.
Finalement, il y aurait plus de critiques à faire sur le bien fondé des Chroniques de Narnia par C. S. Lewis, que sur son adaptation au cinéma. Pour ma part, j’ai beaucoup de mal à comprendre le réel rôle du personnage d’Aslan. Le débat sur l’image de la femme présentée dans les livres en est un autre exemple. Mais finalement, se retrouver dans le rayon “jouets pour filles” de n”importe quel grand magasin en période de noël, pourrait bien bien facilement éveiller les scrupules sur le sujet. C’est pourquoi, nombre d’entre nous iront voir ce film pour ce qu’il est simplement : un conte, un peu de magie et des chevaliers. 

Conclusion :
De belles images pour une épopée féerique.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les marins
– les épéistes
– les dragons
– les étoiles

1 Comment

  1. la 3D est un vrai problème pour les gens comme moi… mais j'attendais cet épisode avec impatience et inquiétude… merci de nous avoir rassuré 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *