Maxime Chattam : La promesse des ténèbres

Ce que l’éditeur nous en dit :
New York Mégapole de tous les possibles. De tous les excès. Où la verticalité des buildings s’oppose à celle des souterrains, toujours plus profonds, peuplés de SDF. Où des hommes se déguisent en vampires pour se repaître de la vie de leur partenaire. Où l’industrie pornographique underground se développe à une inquiétante vitesse. Où l’on vend la mort filmée en direct. Au cœur de ce maelström, le journaliste Brady O’Donnel, dans le sillage de Rubis, femme envoûtante, plonge dans l’enfer. Celui de la Promesse des Ténèbres.

Ce que j’en pense :
En temps normal je ne lis pas de polar. Mais influencée par l’enthousiasme de mon entourage pour le genre, j’ai fini par me laissé tenter. Maxime Chattam m’ayant été présenté comme « fabuleux », c’est par lui que j’ai commencé.
Je dois dire que les premières pages m’ont laissées dubitatives. J’ai découvert un style limpide mais de qualité moyenne, avec des échanges assez pauvres. Mais c’est surtout le choix des personnages principaux qui m’a laissée perplexe : une policière, en couple avec un journaliste. Vraiment ??? Même en ne lisant jamais de thriller, j’ai trouvé cela d’un manque d’originalité navrant.
Mais comme j’avais promis de laisser un chance à l’auteur et que la lecture était facile, j’ai continué.
Le roman devient vraiment intéressant vers la 200ème page (la moitié environ). Le travail de recherche de Maxime Chattam commence à se faire ressentir, tandis qu’il nous emmène dans l’univers sous-terrain de New-York. A partir de ce moment là, j’ai lu d’une traite jusqu’à la fin (dont je me doutais un peu, pour avoir lu sur des blogs quelle était la place de ce livre dans l’œuvre de l’auteur).
Au final, oui j’ai aimé ce livre. Cela dit je ne suis pas sûre de renouveler l’expérience, mon âme sensible se trouvant vite affectée par des situations un peu lugubres…

Conclusion :
Un bon roman, qui se dévore en quelques jour, malgré quelques gros clichés

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– les SDF
– le métro
– les taupes
– les raccourcis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *