Maurice Druon : Les rois maudits (volume 7)

Ce que l’éditeur nous dit :
Dans ce septième et dernier volume des Rois maudits, c’est le règne de Jean II qui est retracé. L’Histoire a surnommé ce roi Jean le Bon, mais ce monarque fut, en fait, aussi vaniteux et cruel qu’indécis et incapable. La France est, à l’époque, en crise : les clans et les factions se disputent le pays, l’Angleterre revendique le royaume, les impôts sont écrasants, la peste fait des ravages et le roi accumule les erreurs. On suit, à travers le récit d’un haut personnage de l’époque, l’évolution du règne. Une épopée malheureuse et sanglante qui va mener le roi au désastre de la bataille de Poitiers où il sera fait prisonnier des Anglais.

Ce que j’en pense :
Ce septième volume des Rois maudits est si différent de six précédents, qu’il semblait logique d’en faire un article bien distinct.
En effet, le Lis et le Lion avait été écrit pour achever la série, contant la suite des événements sous la forme d’un épilogue. L’auteur aurait donc pu s’arrêter là. Mais il a finalement repris la plume, et c’est précisément cet épilogue qui est « détaillé » dans Quand un roi perd la France. Le principe même est un peu dommage, car cette lecture n’apporte finalement que très peu « en plus ». Mis à part la énième démonstration que certains hommes n’auraient jamais dû accéder au trône, tout avait été déjà été écrit.
L’histoire diffère également par son style. Si Maurice Druon nous menait jusque là d’un personnages à l’autre, il focalise ici sur un seul protagoniste. Prétextant long voyage et auditoire, c’est au travers du récit de celui ci que l’histoire de France nous est contée. Intéressant, mais bien moins accrocheur…

Conclusion :
Maurice Druon n’avait pas besoin de ce livre pour prouver ses hautes qualités d’écrivains. De même, le lecteur peut passer au travers de ce volume sans remors.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– le savoir bien voyager
– les litières
– la modestie
– les ravages de l’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *