Marshall B Rosenberg : Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) : introduction à la communication non violente (Nonviolent communication: a language of life)

Marshall B Rosenberg : Les mots sont des fenêtres

Ce que l’éditeur nous dit :
La plupart d’entre nous avons été éduqués dans un esprit de compétition, de jugement, d’exigence, et de pensée de ce qui est « bon » ou « mauvais ». Au mieux, ces conditionnements peuvent conduire à une mauvaise compréhension des autres, au pire, ils provoquent colère ou frustration, et peuvent conduire à la violence. Une communication de qualité entre soi et les autres est aujourd’hui une des compétences les plus précieuses. Par un processus en quatre points, Marshall Rosenberg met ici à notre disposition un outil très simple dans son principe, mais extrêmement puissant pour améliorer radicalement et rendre vraiment authentique notre relation aux autres. Grâce à des histoires, des exemples et des dialogues simples, ce livre nous apprend principalement : – à manifester une compréhension respectueuse à tout message reçu, – à briser les schémas de pensée qui mènent à la colère et à la déprime, – à dire ce que nous désirons sans susciter d’hostilité, – à communiquer en utilisant le pouvoir guérisseur de l’empathie. Bien plus qu’un processus, c’est un chemin de liberté, de cohérence et de lucidité qui nous est ici proposé. Cette nouvelle édition est entièrement mise à jour, enrichie de nouveaux cas, d’un chapitre inédit sur la relation compassionnelle à soi-même et d’une préface d’Arun Gandhi, petit-fils du Mahatma Gandhi.


Ce que j’en pense :
Combien de fois avons-nous blessé ou énervé sans le vouloir, combien de situations professionnelles sont devenues insoutenables, combien de fois avons-nous été déçus par autrui, combien de couples se sont séparés, tout cela à cause d’une mauvaise communication, d’une mauvaise approche ou d’une mauvaise interprétation d’intention ? Ce livre  et plus largement les principes de la communication non violente (CNV pour les intimes), me paraissent des outils indispensables pour aller vers un monde plus harmonieux, à l’échelle des individus aussi bien que des nations.
Lorsque l’on comprend les enjeux embarqués dans ce sujet, on conçoit aisément qu’un livre entier ne soit pas de trop pour le traiter, au contraire. Car à première vue la méthodologie, ou plutôt l’état d’esprit, proposée par la CNV est plutôt simpliste. C’est peut-être aussi ce qui fait son efficacité. Mais la mise en pratique est loin de l’être, car elle nécessite beaucoup de remise de question, de prise de recul et certainement de l’expérience. De nombreux exemples sont exposés, mais il en faudrait largement plus pour présenter de manière exhaustive tous les cas de figure possibles. Certains m’ont d’ailleurs paru insatisfaisants dans leur résolution, ce qui prouve bien la difficulté de l’exercice, alors que même un expert en la matière n’a pas réponse à tout.
Je commence progressivement à inclure la CNV dans mon quotidien. Si je fais encore régulièrement des faux pas, je peux en tout cas affirmer avoir constaté de premiers résultats encourageants. Et ne serait-ce que pour la plénitude apportée lorsque l’on fait de son mieux (ce mieux pouvant être différent selon les moments – voir les accords toltèques sur le sujet), j’ai bien l’intention de poursuivre cette route.

Conclusion :
Une lecture indispensable.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
l’empathie
l’intention
les besoins
l’authenticité

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *