Marc-Antoine Mathieu : Dieu en personne

Ce que l’éditeur nous dit :
Dans une file d’attente, un petit bonhomme attend patiemment son tour. Au moment de décliner son identité, il se présente sous le nom de « Dieu ». Il n’a pas de domicile, pas de papiers, ni de numéro de sécurité sociale. L’irruption de cette énigme métaphysique « en personne » déclenche un phénomène médiatique majeur… Un procès géant est bientôt organisé contre ce « Coupable Universel ».

Ce que j’en pense :

Personnifier Dieu ; mettre en cause ou affirmer Son existence ; déterminer Sa part de responsabilité dans le destin des hommes ; mettre en scène Son omniscience ; voilà un sujet extrêmement ambitieux. Mais après avoir lu 3 secondes, on se dit que c’est un défi que Marc-Antoine Mathieu est bien capable de relever. Hum. Oui et non. Le problème est que le sujet est vaste, trop vaste peut être pour tenir sur 122 pages de dessins ; surtout lorsque l’on ajoute aux questions existentielles un dimension marketing/critique de la société de consommation, cela commence à faire beaucoup. Pourtant il y a de très bonnes idées. La mise en condition d’un procès, la succession des témoignages à la manière d’un reportage télévisuel, la représentation d’un Dieu dont le visage n’est jamais dévoilé et surtout la dissémination (l’air de rien) d’extraits de la bible (heureusement recensés à la fin car j’aurais bien été incapable de tous les repérer) donnaient un bon postulat de départ. Mais le résultat est insatisfaisant, le fond brouillon. Dommage.

Conclusion :
A vouloir en faire trop…

A lire si vous voulez en savoir plus sur :

– la lune
– les ordinateurs
– les bibliothèques
– les portraits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *