Mamoru Hosoda : Le garçon et la bête (バケモノの子, Bakemono no ko)

Ce que le synopsis nous dit :
Shibuya, le monde des humains, et Jutengai, le monde des Bêtes… C’est l’histoire d’un garçon solitaire et d’une Bête seule, qui vivent chacun dans deux mondes séparés. Un jour, le garçon se perd dans le monde des Bêtes où il devient le disciple de la Bête Kumatetsu qui lui donne le nom de Kyuta. Cette rencontre fortuite est le début d’une aventure qui dépasse l’imaginaire…

Ce que j’en pense :
La première chose qui m’a marquée dans ce film est le mélange des styles : certains décors sont si réalistes qu’on dirait des photos retravaillées, tandis qu’à d’autres moments les aplats évoquent plutôt les dessins “à l’ancienne”, le tout étant parfois édulcoré d’une touche électrique et lumineuse dans laquelle on voit clairement l’utilisation du numérique. Étrangement cette combinaison fonctionne bien, une fois dépassée la surprise.
J’ai beaucoup aimé l’histoire, qui m’a parue pertinente et intéressante alors que je m’attendais à quelque chose de très convenu. Les personnages sont bien travaillés (j’ai en particulier apprécié les interventions du seigneur de la ville), le fond est là et les références nombreuses. Pour alléger la durée globale, il aurait peut-être fallu faire l’impasse sur certains sujets, mais au final cela ne m’a pas dérangée. Et surtout j’ai  souvent ri durant cette séance, une des raisons pour lesquelles j’en suis ressortie de bonne humeur.


Conclusion :
Une histoire, de l’humour, un conte qui se regarde avec plaisir.


A voir si vous voulez en savoir plus sur :
les carottes
les oeufs
les cornes
les poils

4 Comments

  1. Je suis entièrement d'accord avec ton analyse. J'ai aussi beaucoup rit pendant le film et j'ai surkiffé le seigneur.
    En plus, pour une fois, un film d'animation japonais à une vraie fin, une épilogue qui clôt l'histoire, on sait (ou devine facilement) ce que chacun devient et ça, pour nous pauvre occidentaux que nous sommes, c'est cool.

    Un dernier mot pour la fin, vive les lapins !

  2. Damned j'ai même pas vu qu'il était sorti… j'espère qu'ils vont avoir la bonne idée de le passer au ciné à côté de chez moi.

    • Hehe. Maintenant tu le sais. Au pire je pense qu'il doit bien passer en DVD aussi, même si ce n'est pas exactement pareil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *