Luc Besson : The Lady

Ce que le synopsis nous dit :
« The Lady » est une histoire d’amour hors du commun, celle d’un homme, Michael Aris, et surtout d’une femme d’exception, Aung San Suu Kyi, qui sacrifiera son bonheur personnel pour celui de son peuple. Rien pourtant ne fera vaciller l’amour infini qui lie ces deux êtres, pas même la séparation, l’absence, l’isolement et l’inhumanité d’une junte politique toujours en place en Birmanie. « The Lady » est aussi l’histoire d’une femme devenue l’un des symboles contemporains de la lutte pour la démocratie.

Ce que j’en pense :
Un très beau film, à voir absolument, pour sa propre culture générale d’une part, mais également pour soutenir (à moindre effort) ce pays. Et puis les bons films réalisés par Luc Besson sont devenus si rarex, qu’il s’agit d’une occasion à ne pas laisser passer. Par ailleurs, pourquoi s’en priver ? Pourquoi rater sciemment de très belle images, des paysages à couper le souffle, énormément d’émotion et l’interprétation de deux très bons acteurs ? Ce serait un peut idiot quand même…
Ce film est très touchant, parce que la Birmanie et son histoire sont touchants. Il est difficile de concevoir, assis bien tranquillement dans nos confortables fauteuils, que ce type d’évènements encore puissent se tramer de l’autre côté de la terre. La guerre pour le pouvoir, la faim et la misère, passent encore, car elles seraient presque compréhensibles face à l’oppression, la dictature et toutes les horreurs infligées à l’ensemble de son propre peuple. Tout cela paraît tellement moyenâgeux. Et pourtant oui, cela existe. Pour ma part, bien plus que les chiffres et les statistiques, c’est ce type de raisons qui me font me poser ce type de questions, ne serait que pour limiter un tout petit peu la violence qui existe dans ce monde. Et dans ce sens, le combat pacifiste de Aung San Suu Kyi vaut largement que l’on passe deux heures de sa vie dans une salle de cinéma.

Conclusion :
En route pour la Birmanie !

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– la violence
– la non-violence
– les fleurs
– les bureaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *