Kang Han : La végétarienne (채식주의자)

Ce que l’éditeur nous dit :
Une nuit, elle se réveille et va au réfrigérateur, qu’elle vide de tout ce qu’il contenait de viande. Guidée par son rêve, Yonghye a désormais un but, devenir végétale, se perdre dans l’existence lente et inaccessible des arbres et des plantes.
Ce dépouillement qui devient le sens de sa vie, le pouvoir érotique, floral, de sa nudité, vont faire voler en éclats les règles de la société, dans une lente descente vers la folie et l’absolu.

Ce que j’en pense :
Contrairement à ce que le titre laisse imaginer, il ne s’agit pas ici d’une ode au végétarisme, ni à aucun autre régime d’ailleurs. Quelques jours après cette lecture, je ne suis pas très sûre de savoir quel était le message de l’auteur, mais cela n’a finalement pas d’importance au rapport des émotions qu’elle a bel et bien réussi à me transmettre.
La structure de ce livre se découpe en trois parties, qui alternent trois narrateurs/acteurs de cette histoire. On démarre par l’étonnement froid du mari, pour passer ensuite à la fascination poétique du beau-frère (le chapitre que j’ai trouvé le plus beau), avant de terminer par le désespoir, puis l’acceptation de la soeur. Par son comportement, Yonghye, qui ne demande pourtant rien à personne, dérange et déroute, car elle renvoie les autres à leurs propres limites. Parce qu’elle sort de la norme, elle remet cette dernière en question, déstabilisant ceux qui pour qui la remise en cause est intolérable, ou au contraire encourageant ceux pour qui les standards ne fonctionnent pas. Il me semble que c’est que c’est la première fois que je lis un auteur coréen. Si l’atmosphère n’est pas tout à fait la même (au-delà des caractéristiques propres à chaque écrivain bien sûr), on y retrouve cette frustration et ce malaise des sociétés asiatiques trop conformistes, couplée à une sorte d’acceptation résignée. Intéressant.

Conclusion :
Un roman subtil et riche en émotions.


A lire si vous voulez en savoir plus sur :
les fleurs
l’oppression
la nudité
les racines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *