Jules Verne : Une fantaisie du docteur Ox

Ce que l’éditeur nous dit :
Il ne se passe jamais rien à Quiquendone, petit village des Flandres, jusqu’à l’arrivée d’un étrange savant, le docteur Ox. Celui-ci propose d’installer un éclairage révolutionnaire. Mais ce n’est qu’un prétexte pour tester un gaz qui a le pouvoir de modifier le caractère et le tempérament des habitants. Une sorte de folie s’empare alors de ce village, si calme d’ordinaire.

Ce que j’en pense :
Ca y est j’ai lu une œuvre de Jules Verne. Comme chaque fois que je tente de lire un auteur « classique », je m’attendais à passer par les étapes habituelles : l’enthousiasme de lire enfin ce fameux auteur, démarrer la lecture et avoir du mal à accrocher (parce que bien souvent les écritures sont si dissemblables des œuvres modernes auxquelles je suis habituée, et que le style ancien est si particulier), me forcer un peu, pour finalement aimer ou détester, parfois pour finalement abandonner. Et bien là pas du tout ! Dès le départ, j’ai trouvé que l’écriture de Jules Verne, autant que son style étaient merveilleux de fluidité. Sans parler de l’originalité dont il fait preuve, j’ai tout de suite accroché. Une fantaisie du docteur Ox est un peu grotesque, souvent absurde, et au final il ne se passe pas grand-chose. Mais cela ne l’empêche pas d’être fort divertissant. Tout se joue dans la narration. Le choix des mots est juste fabuleux, ne serais-ce que pour les titres de chapitre, c’est tout un programme. Ils font partie intégrante du roman, et ce sont eux qui m’auront le plus amusé.  Je ne sais pas si ce livre, plus court et moins connu que d’autres, est représentatif de l’œuvre de Jules Verne, mais je n’ai pas l’intention de me priver plus longtemps d’un tel divertissement.

Conclusion :
Très drôle et sans prétention.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
–    Les vaches
–    Les fiançailles
–    Les panoramas
–    L’opéra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *