John Lee Hancock : Dans l’ombre de Mary (Saving Mr. Banks)

Ce que le synopsis nous dit :
Lorsque les filles de Walt Disney le supplient d’adapter au cinéma leur livre préféré, “Mary Poppins”, celui-ci leur fait une promesse… qu’il mettra vingt ans à tenir !
Dans sa quête pour obtenir les droits d’adaptation du roman, Walt Disney va se heurter à l’auteure, Pamela Lyndon Travers, femme têtue et inflexible qui n’a aucunement l’intention de laisser son héroïne bien aimée se faire malmener par la machine hollywoodienne. Mais quand les ventes du livre commencent à se raréfier et que l’argent vient à manquer, elle accepte à contrecoeur de se rendre à Los Angeles pour entendre ce que Disney a imaginé…

Ce que j’en pense :
Emma Thompson crève l’écran, dans ce rôle de grande dame inflexible mais hantée par l’enfant qui est en elle. Le sujet fera le bonheur de tous les amateurs de cinéma en général et à l’univers Disney en particulier, Mary Poppins étant le premier film non animé des studios. Dans l’ombre de Mary donne au spectateur une petite perspective de toutes les heures de travail qui se cachent derrière un long-métrage, alors qu’ici seule l’écriture du script est représentée. L’équilibre est agréable, entre les scènes du passé et celles du présent, même si on frôle trop souvent le larmoyant dans la manière dont est présentée l’enfance de Pamela Travers. Au contraire, l’émotion est mieux gérée dans la partie adulte, avec des scènes véritablement touchantes. Pour l’humour, tout est dans la bande-annonce, mais peu importe car ce n’est pas l’objectif.
Enfin, je trouve qu’il est toujours utile de s’intéresser à la biographie d’un auteur, en particulier quand ceux-ci ont marqué des générations.

Conclusion :
Un joli film.


A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les poires
– les peluches
– les pingouins
– les moustaches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *