Le_livre_des_choses_perdues

John Connolly : Le livre des choses perdues

  • 11 novembre 2010
  • livres
  • 5 Comments
  • Aude

Ce que l’éditeur nous dit :
Il était une fois – car c’est ainsi que toutes les histoires devraient débuter – un garçon de 12 ans qui venait de perdre sa maman. Inconsolable, David a trouvé refuge dans les livres pour oublier le remariage de son père et la naissance de Georgie, son demi-frère. Une nuit, persuadé d’entendre sa mère l’appeler, David découvre un passage caché au fond du jardin. Il le franchit et se retrouve propulsé dans un monde fantastique, peuplé de personnages issus de ses lectures et de son imaginaire. Alors que la Seconde Guerre mondiale déferle sur l’Europe, David entame un périple à la recherche d’un vieux roi qui conserve ses secrets dans Le Livre des choses perdues, sésame qui permettrait au jeune garçon de quitter ce royaume. Mais le conseiller du souverain a pour lui d’autres desseins…

Ce que j’en pense :
Avant même d’ouvrir Le livre des choses perdues, je l’aimais déjà. Son titre, son thème, sa couverture et même le nom de son auteur (que je découvre ici pour la première fois) m’avaient séduite. Finalement si je n’ai pas été déçue, je dois dire que ce n’est pas du tout ce que j’espérais. Je ne sais pas pourquoi, j’ai même été surprise par la fin, qui est pourtant dans la parfaite lignée du reste du roman.
L’univers est celui du conte, du vrai conte, celui qui à l’image d’un Christian Andersen ne finit pas toujours bien, celui qui aboutit à une morale qui restera gravée dans la mémoire de son lecteur. Je ne pense pas que je puisse un jour oublier ce livre.
John Connolly séduit par sa plume d’abord, mais aussi par son érudition, à tel point qu’il s’offre de réécrire les fables populaires en les faisant apparaitre sous un jour totalement nouveau. Sans jamais tomber dans l’horreur, conte oblige, mais la frôlant de très près, force est de constater que l’abomination n’est pas loin. S’il fallait trouver un monde comparable, ce serait celui de Tim Burton. Toutes les peurs de notre enfance sont exhumées.

Conclusion :

Surprenant et saisissant. A ne pas faire lire aux plus petits.



A lire si vous voulez en savoir plus sur :

– Les loups
– Les contes
– Le lierre
– Les souterrains

Le livre des choses perdues sur Amazon

Aude

  1. Tsukihime a laissé un commentaire sur 12 novembre 2010 at 11 h 45 min

    J'espère de tout cœur que tu le ramèneras à la maison, ça donne très envie de le découvrir.

  2. admin6632 a laissé un commentaire sur 12 novembre 2010 at 12 h 52 min

    Il va falloir l'emprunter ou l'acheter, car je l'avais pris à la bibliothèque, donc je ne l'ai plus… Sorry !

  3. Lichan a laissé un commentaire sur 12 novembre 2010 at 18 h 18 min

    ce livre me plaît beaucoup, je suis séduite par le résumé et l'avis donné ^^ mon dieu, il me faut le lire vite >w<

  4. Praline a laissé un commentaire sur 14 novembre 2010 at 0 h 09 min

    Un livre que j'ai adoré et dévoré. Et qui m'a donné envie de te taguer !

  5. Stefan Platteau : Dévoreur (Les Sentiers des Astres) a laissé un commentaire sur 10 janvier 2017 at 12 h 00 min

    […] dos pour marquer les esprits. C’est la prouesse qu’avait réalisé John Connolly dans Le livre des choses perdues. J’ai beaucoup apprécié le découpage, qui nous fait vivre ces aventures sous l’oeil des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.