Jean-Marc Vallée : Dallas Buyers Club

Ce que le synopsis nous dit :
1986, Dallas, Texas, une histoire vraie. Ron Woodroof a 35 ans, des bottes, un Stetson, c’est un cow-boy, un vrai. Sa vie : sexe, drogue et rodéo. Tout bascule quand, diagnostiqué séropositif, il lui reste 30 jours à vivre. Révolté par l’impuissance du corps médical, il recourt à des traitements alternatifs non officiels. Au fil du temps, il rassemble d’autres malades en quête de guérison : le Dallas Buyers Club est né. Mais son succès gêne, Ron doit s’engager dans une bataille contre les laboratoires et les autorités fédérales. C’est son combat pour une nouvelle cause… et pour sa propre vie.

Ce que j’en pense :
Quand le gouvernement n’est pas toujours au service de sa population… Il faut bien admettre que depuis l’aube de l’humanité, l’intérêt économique a toujours été un puissant moteur de motivation, c’est moche mais c’est un fait. A bien y réfléchir, c’est ce même levier qui aura été l’une des clés du changement du personnage principal. Mais on peut également voir les choses sous un autre angle (tout aussi valable et compatible avec le premier), celui de l’histoire d’un homme dont la vie aura pris tout son sens au détour d’une tragédie personnelle. Car au-delà de sa propre survie, le parcours de Ron Woodroof l’amènera à changer sa façon de vivre et surtout sa façon de penser, apprenant autant sur lui-même que sur les autres, s’ouvrant au monde. En ce sens Dallas Buyers Club est à la fois un film difficile, cela l’est toujours quand on est confronté à l’absurdité de la maladie et à la mort, mais c’est également une très belle histoire, même si le happy-ending n’est dès le départ pas envisageable.

Conclusion :
Un beau film, un sujet de société qui a toujours sa large part d’actualité.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les plantes
– les produits manufacturés
– les labels
– les vitamines

1 Comment

  1. Je l'ai vu hier et en effet c'est un film bien fait, bien joué sur un sujet difficile et du coup je trouve très bien traité avec en effet une fin attendue mais pas le trajet pour y arriver (en tout cas de mon point de vue je ne connaissais pas l'histoire du tout donc j'ai suivi le déroulement avec grand intérêt).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *