Jason Reitman : In the air (Up in the Air)

Ce que le synopsis nous dit :
L’odyssée de Ryan Bingham, un spécialiste du licenciement à qui les entreprises font appel pour ne pas avoir à se salir les mains. Dans sa vie privée, celui-ci fuit tout engagement (mariage, propriété, famille) jusqu’à ce que sa rencontre avec deux femmes ne le ramène sur terre.

Ce que j’en pense :
In the Air ce sont : des personnages beaux et intelligents, des sourires charmeurs, George Clooney à l’affiche, le réalisateur de Juno aux commandes… et des voyages. Un film qui s’annonçait grandiose. Une désillusion qui a largement dépassée mes attentes.
D’abord parce que le film est long. Je guettais les répliques ironiques et mordantes de Thank you for smoking, qui ne sont jamais venues.
J’imagine que Jason Reitman a essayé de nous donner une vision fidèle de l’humanité, où rien n’est noir ou blanc. Mais il nous offre du négativisme enrubanné.
En vrac : le monde sans vergogne de l’entreprise. Une femme qui a tout pour réussir mais à qui le bonheur ne suffit pas. Une jeune fille qui croit encore au prince charmant mais finira seule. Un homme prêt à changer, rapidement rattrapé par la réalité. Et pour conclure, une morale humaniste sur la prévalorisation de la famille sur l’argent. Le réalisateur tente de se rattraper avec une fausse touche d’espoir, qui ne colle pas du tout avec le reste du film.
Ce que j’ai cru comprendre : la chose la plus importante en ce monde est la relation avec les autres, mais tout le monde finit seul de toute façon.
Si je ne partage pas cette vision, j’ai surtout été déçu par le fait que ce négativisme ne soit pas assumé. Quand on va voir un Michael Moore, au moins, on sait à quoi s’attendre.

En conclusion :
Évitable.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les miles
– le aéroport
– le licenciement
– la peur de l’engagement

2-C3A9toiles-film

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *