Emma_Jane_Austen-1

Jane Austen : Emma

  • 27 novembre 2012
  • _
  • 4 Comments
  • Aude

Ce que l’éditeur nous dit :
Emma est la plus française des héroïnes de Jane Austen (1775-1817), qui, à juste titre, craignait que personne ne puisse l’aimer. Elle est en effet aussi peu anglaise qu’une jeune fille intelligente, élégante, ironique et soucieuse des formes peut se permettre d’être. Emma aime l’intrigue et ignore la passion, elle est romanesque. Mais, à la différence de Mariane ou de Catherine, héroïnes respectives de Raison et sentiments et de Northanger Abbey, elle est romanesque intellectuellement et non émotivement. Et c’est en cela qu’elle est la rivale de son auteur.

Ce que j’en pense :
Pour reprendre les termes d’une critique de Marcellinemaintenir mon attention sur près de 400 pages, alors que les plus gros suspenses résident dans le fait de savoir si Mr Woodhouse ne va pas s’enrhumer dans un courant d’air ou si Mrs Fairfax doit aller, ou non, à la poste à pied, tient du tour de force!!!”. Cela résume parfaitement l’univers d’Emma, livre dans lequel, très franchement, il ne se passe pas grand chose. Tout n’est que politesse, formules bien pensées et jeux de l’esprit, tandis que les personnages passent leurs temps à se présenter leurs hommages mutuels et à s’enquérir de la santé des uns et des autres. Et pourtant la magie de l’écriture suffit à tenir en haleine jusqu’à la dernière page. La découverte de ce milieu est tout à fait fascinante. Cerise sur le gâteau, Jane Austen prouve qu’il est possible de parler d’amour sans forcément tomber dans la mièvrerie.

Conclusion :
J’ai maintenant toute l’explication sur la fascination que’ inspire Jane Austen depuis deux siècles.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– le landeau
– les couloirs
– les correspondances
– les permissions

Aude

  1. Tsukihime a laissé un commentaire sur 27 novembre 2012 at 17 h 39 min

    Perso, malgré le nombre de critique/retour que j'ai de Jane Austen, le gout de la découverte ne me vient pas.
    L'ère peut-être, ou les sujets qu'elle présente qui ne me sont pas assez familier. En tout cas, la fascination que'inspire l'auteur ne m'a pas encore touché.

  2. admin6632 a laissé un commentaire sur 28 novembre 2012 at 9 h 15 min

    J'étais un peu dans ton cas avant. D'ailleurs je l'ai lu complétement par hasard (mais c'est vrai que je suis dans une période "classique"). Ça te viendra peut être un jour…

  3. zazy a laissé un commentaire sur 11 décembre 2012 at 21 h 27 min

    Je l'ai commencé puis arrêté : je m'ennuie fortement en le lisant

    • admin6632 a laissé un commentaire sur 12 décembre 2012 at 9 h 10 min

      Je comprend très bien. Si on est pas tout de suite pris par l'univers, c'est fichu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.