J. Courtney Sullivan : Les débutantes (Commencement)

Ce que l’éditeur nous dit :
« Bree, Celia, April et Sally avaient quitté leurs chambres de bonne et emménagé à l’étage principal. Elles laissaient leurs portes ouvertes pendant la journée et criaient simplement pour se parler. Elles se vautraient sur les divans du salon après un repas du soir, se racontant des ragots et se lisant à voix haute des passages de New Yorker et de Vogue. »
Elles se sont connues et aimées à l’université de Smith, haut leu de la culture féministe. Le temps, le mariage, la vie d’adulte les ont séparées, jusqu’à la disparition de l’une d’entre elles.
Face aux déceptions de l’existence, rien n’est plus précieux que les souvenirs et les amies des années de fac. Bree, Celia, April et Sally vont s’en rendre compte.

Ce que j’en pense :
Une couverture très girly, un prix décerné par un magasine féminin, et la perspective des déboires sentimentaux de quatre étudiantes en herbes… non très franchement je n’aurais jamais ouvert ce gros pavé si on ne me l’avait pas mis d’office entre les mains (à noter que le titre original sonnait déjà nettement moins niais).
Bonne surprise donc que de découvrir une histoire avec de vrais moments de vie (presque trop en fait), et surtout un livre bourré de références à la société américaine contemporaine, avec la volonté marquée de l’auteur de nous faire passer certains messages. Résolument tourné vers le féminisme, Les Débutantes nous indique ce long chemin restant à parcourir pour atteindre la véritable intégrité des femmes, y compris dans des pays “développés” tels que les États-Unis.
Concernant l’écriture à proprement parler et le détail de l’histoire, je ne décrirais pas non plus J. Courtney comme une grande écrivaine, qui cède souvent à certaines facilités stylistiques. Mais il faut avouer que l’ensemble se lit très bien, et finalement très vite, alors pourquoi pas.

Conclusion :
Certainement pas le coup de cœur de l’année, mais un roman plus qu’honorable et instructif.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– les reportages
– la pression familiale
– les belles-mères
– les histoires sans lendemain

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *