Irène Frain : La forêt des 29

Ce que l’éditeur nous dit :
Cela se passait en Inde, il y a plus de cinq siècles. Dans ce pays aimé des poètes, les puissants ont tout saccagé. Pour leurs constructions mirifiques, ils ont déboisé les forêts, méprisé les forces de la terre et du ciel. Le vent s’engouffre dans les villages, la sécheresse s’installe, le fossé entre les riches et les pauvres devient intolérable, la misère rôde, la vie est en danger. Pourtant chacun courbe l’échine…
Un jeune paysan va refuser la fatalité. Rejeté par les siens, Djambo a rejoint le peuple des Errants,connu la faim, la soif,la passion et l’inanité des rêves d’abondance. Avec quelques vagabonds, il fonde une communauté dont la survie tient à 29 principes simples. Leur ligne directrice : le respect de la Nature et de tous les êtres humains. Ces principes vont permettre au Pays de la Mort de ressusciter.


Ce que j’en pense :

Cette quête initiatique se passe en Inde. Il m’a fallu me le répéter à de nombreuses reprises au cours de ma lecture pour ne pas n’oublier, car beaucoup d’éléments (la tribu, la sécheresse, la description des habitats ou des animaux et même les tons chauds de la couverture) sont ceux que l’on retrouve d’habitude dans les pays africains. C’est finalement la présence des nombreux palais qui replace l’histoire dans son contexte. Le ton est celui du conte. Là encore une donnée qui m’a posée des difficultés, la narration au présent de l’indicatif n’est pas vraiment ma tasse de thé.
Mais une fois ces deux éléments ingérer, la lecture devient agréable, même si l’écriture en soi n’est pas la première qualité de ce roman. Elle permet de découvrir une Inde “moyenâgeuse”,  ce qui est plutôt original. De plus, au même titre que lire la vie de Siddhārtha Gautama, il est toujours intéressant de découvrir ce qui a fait “les grands hommes”. Et c’est justement le fond, l’art de vivre et la réflexion sur la vie proposés qui donnent toute sa valeur à la Forêt des 29. Terminé alors que je venais de voir The Lady, cette philosophie m’a paru être une bonne alternative pour “rétablir l’équilibre” sur Terre.

Conclusion :
A lire pour le fond et parce que c’est bien de savoir que ça existe.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :

– les gazelles
– le sable
– la chaux
– les tuyaux   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *