Iny Lorentz : La Catin (Tome 1)

Ce que l’éditeur nous dit :
Constance, 1410. La belle et pure Marie est promise à Ruppertus, riche avocat peu scrupuleux, en échange d’une dot conséquente. Mais à quelques jours du mariage, son avenir s’effondre : victime d’un horrible complot, elle est accusée de dévergondage et jetée en prison. Alors qu’elle attend dans sa cellule d’être innocentée par un examen, trois brutes la violent sauvagement. Inculpée du péché de chair, Marie est torturée et bannie de la ville pendant que Ruppertus s’approprie tous ses biens. Blessée, répudiée, elle est recueillie et soignée par des femmes de petite vertu. N’ayant plus rien à perdre, Marie est désormais prête à tout pour survivre… et n’a plus qu’un objectif : se venger. Le premier volet d’une trilogie historique captivante.

Ce que j’en pense :
Il parait que La catin s’est vendu comme des petits pain en Allemagne. Pas étonnant, étant donné son écriture fluide, sa thématique originale (il est rare de voir abordé le point de vue et d’en apprendre autant sur le mode de vie des filles de joies de l’époque), son thème universel (la vengeance) et le fait que les romans moyenâgeux se déroulant en Allemagne soient assez rares (dans la limite de mes connaissances bien sûr). Et j’ai moi-même dévoré ce roman très rapidement.
Cependant, je n’ai pas assez été subjuguée pour avoir envie de m’attaquer au tome 2 de cette série. D’une part parce que je n’ai pas du tout accroché avec cette héroïne dont le seul trait de caractère marquant est un goût prononcé pour la haine et l’esprit de revanche, et qui se révèle finalement assez caricaturale (critique que l’on pourrait faire à l’ensemble des protagonistes, dont aucun n’est vraiment développé). Par ailleurs, si le travaille de recherche de l’auteur sur son sujet est sans contexte, il est maladroitement exploité. Les individus et  événements se situant à niveau plus global que le cercle des personnages principaux, se résument à une liste de noms et lieux impossibles à retenir, donc sans grand intérêt pour l’histoire. Et puis comme ce tome 1 présente en soi une fin très convenable, c’est avec plaisir que je m’en satisfait.

Conclusion :
Une lecture accrocheuse et divertissante.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– les rubans
– les randonnées pédestres
– les poches
– le libre marché (l’offre et la demande)

2 Comments

  1. Tu envisages de le lire ? Je ne pensais pas que tu t’intéressais à ce type de lecture… A moins que ce ne soit juste le titre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *