Igor Gotesman : Five

Ce que le synopsis nous dit :
Cinq amis d’enfance rêvent depuis toujours d’habiter en colocation. Lorsque l’occasion d’emménager ensemble se présente, Julia, Vadim, Nestor et Timothée n’hésitent pas une seule seconde, surtout quand Samuel se propose de payer la moitié du loyer ! A peine installés, Samuel se retrouve sur la paille mais décide de ne rien dire aux autres et d’assumer sa part en se mettant à vendre de l’herbe. Mais n’est pas dealer qui veut et quand tout dégénère, Samuel n’a d’autres choix que de se tourner vers la seule famille qu’il lui reste : ses amis !

Ce que j’en pense :
Un joli film sur l’amitié, servi par d’excellents acteurs. Il faut dire que malgré leurs jeunes âges, certains ont déjà une longue carrière derrière eux, Pierre Niney en particulier (le plus jeune comédien entré à la comédie française, ndlr).
Igor Gotesman soulève les questions clés de ce type de relation pouvant parfois transcender les liens familiaux : qu’est-on prêt à faire pour ses amis, dans quelles circonstances, que se passe t-il quand l’amour s’en mêle, etc. La morale de l’histoire qu’il propose, telle qu’elle nous est amenée, dénote un peu du reste de l’histoire, mais sonne assez juste. Car ce choix de narration (même si la voix de Margot Bancilhon s’y prête à merveille) peine à s’intégrer avec le reste du long métrage : cette introduction ne se justifie que pour amener cette conclusion, qui elle même ne semble là que parce qu’il en faut bien une. Dommage car l’ensemble était pourtant bien rythmé, avec plusieurs bonnes scènes, mais la fin est bancale (ou fallait-il juste une bonne excuse pour emmener l’équipe de tournage en vacances). Un autre point faible à mon sens est le déséquilibre de traitement entre les personnages, celui de Julia étant très simpliste, tandis que celui de Nestor reste quasi invisible. Quelques points d’améliorations donc, qui n’empêchent pas de passer un bon moment.

Conclusion :
Très parisien tout ça !

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
Les douze
Les molosses
Les boites à gant
Les moulures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *