Hino Kazunari : Les Grenouilles Samouraïs de l’étang de Gengi

Ce que le synopsis nous dit :
Cet album plein de grâce et de poésie s’inspire de la célèbre du Heiké Monogatari qui décrit le combat des clans Genji et Heiké pour le pouvoir au Japon. Elle fut longtemps chantée par des moines aveugles s’accompagnant au biwa avant d’être rédigée au XIVe siècle. L’élégance rythmée de la prose s’accorde ici à la finesse du dessin pour conter l’ingéniosité des plus faibles pour venir à bout des plus forts, et ramener la paix dans une nature célébrée en chacune de ses plantes.

Ce que j’en pense :
Oui ce livre est très beau, avec de très belles images et tout et tout. Mais je dois dire que plusieurs détails m’ont embêtés. Tout commence à notre époque, tandis que le coeur du récit (l »histoire dans l’histoire) se situe au moyen-âge. Cela permet de prendre conscience de l’histoire des lieux, mais aussi du respect dû des anciens, très bien. Mais pourquoi est ce que les grenouilles médiévales portent elles des kimonos, tandis que les petites grenouilles contemporaines se baladent « nues »? Je comprend bien qu’il faille les différencier, mais où se situe la morale dans tout ça ?
Par ailleurs, j’ai un peu de mal avec ce type d’histoire qui consiste à attaquer bêtement « l’ennemi », désigné comme tel parce qu’il est gros et qu’il fait peur (très franchement, si un chat avait vraiment voulu tuer une grenouille, le batracien en question ne serait pas là pour le raconter), avant d’essayer la phase diplomatique. Si j’exagère peut être un peu, cela ne change rien au fait que ce n’est pas cela que j’aurais envie d’apprendre à des enfants. De toute façon ce n’est pas crédible, les chats ne sont pas assez stupides pour sauter sur des nénuphars. ^ ^

Conclusion :
Un beau livre mais que je n’aurais pas acheté.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :

– les nénuphars
– les tactiques
– les guerriers

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *