Herik Hanna et Redec : Blind Dog Rhapsody, tome 1

Ce que l’éditeur nous dit :
Aveugle, quasiment invincible, il est le dernier héritier de son clan. Accompagné de l’esprit de son maître, un raton laveur fantôme, et d’une serveuse de bar à la langue bien pendue, sa quête ne sera pas une balade de santé. Entre les agents du seigneur local, les attaques d’un monstre et les terribles « 9 Péchés Capitaux » lancés sur ses traces, il a du pain sur la tranche. Sur la tronche aussi.

Ce que j’en pense :
Cela fait bien longtemps que je n’avais pas à ce point ri. Herik Hanna nous sert un humour tout de ce qu’il y a de plus idiot, bien terre à terre, qui parle de baston et de gros seins (oui je sais c’est dégradant), et ça ce’st chouette. Parce qu’il ne s’agit pas juste de choquer ou de caser des références sexuelles à tout bout de champs pour plaire, encore faut-il que cela soit bien fait. Et Bling Dog Rhapsody est vraiment drôle, alternant entre les répliques que l’on a envie d’entendre et les surprises que l’on n’attend pas. Citons par exemple ces 9 mercenaires, représentant des 9 pêchés capitaux, dont je ne vous ferais pas l’affront de révéler la nature des deux vices bonus. En y repensant, cet album m’aura fait le même effet (positif) qu’à l’écoute du donjon de Naheulbeuk (la première saison tout du moins). A cela ajoutons un univers graphique et une colorisation très agréables. L’histoire ne m’a pas marquée, mais raison de plus, parce qu’on s’en fout et que j’en redemande !

Conclusion :
Vraiment drôle.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– les bras
– la nourriture
– les décolletés
– le sommeil de chat

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *