Harper Lee : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur (To Kill a Mockingbird)

Ce que l’éditeur nous dit :
Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Ce que j’en pense :
Sous une simplicité apparente, le roman de Harper Lee révèle la puissance de ses messages au fil des pages. A noter que j’ai démarré cette lecture en anglais, pour basculer en français après une centaine de pages, ayant l’impression que le niveau exigé me faisait passer à côté de certains éléments. Je me suis aperçue qu’il s’agissait en fait du style même de la narratrice, passant parfois du coq à l’âne dans ses idées.
Nous suivons le quotidien d’une poignée d’enfants dans une petite ville d’Alabama, leurs jeux estivaux en particulier, dont l’univers tourne autour de leur voisinage étendu. Cette promiscuité, leurs nombreuses interactions avec les adultes, leurs propres questionnements “naïfs” sur le monde, leurs étonnements face à ce qui leur paraît juste ou injuste, leurs évolutions personnelles, vont amener le lecteur à s’interroger également. Si certains des thèmes abordés correspondent à un lieu et à une époque, ils n’en restent pas moins universels dans leur approche. Harper Lee nous invite ainsi à la tolérance, à l’acceptation des autres et des différences, même lorsqu’on ne les comprend pas. Je comprend ainsi facilement la portée internationale que connaît Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur. Pour prolonger un peu la rencontre avec Scout et ses proches, il ne me reste qu’à voir l’adaptation cinématographique de Robert Mulligan.

Conclusion :
Un beau roman intemporel.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
les cachettes dans les arbres
les produits agricoles
les vérandas
la lecture

2 Comments

  1. J’ai trouvé aussi que le style était difficile avec ce butinage tel un papillon. J’ai moins été charmée que toi par le roman : je m’attendais à arriver très vite au procès et en découvrir les conséquences pour la famille d’Atticus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *