Harald Zwart : The Karate Kid

Ce que le synopsis nous dit :
Lorsque la carrière de sa mère l’entraîne à Beijing en Chine, le jeune Dre Parker doit faire face à des changements radicaux. Au bout de quelques jours, il se retrouve mêlé à une altercation au sein de son école, impliquant Cheng, l’un des garçons les plus doués en Kung Fu et qui lui fait définitivement perdre le respect de ses camarades de classe.
Témoin de cet affrontement, Mr Han, professeur de Karaté à la retraite, embauché par les Parker comme chauffeur et assistant, décide d’aider Dre à regagner le respect de son entourage.

Ce que j’en pense :
Le scénario de Karaté Kid, couru d’avance, aurait pu être écrit par n’importe qui. L’enfant à des problèmes. Il va rencontrer son « maître », qui va commencer par des leçons d’apparence stupides. En réalité ce professeur est un génie. L’élève va faire des progrès fulgurant et sortir vainqueur de ses combats, tout cela dans le respect d’autrui et la non violence.
Comparé à d’autres films, les progrès de l’enfant se font relativement progressivement, rendant le tout presque crédible. Même si toute échelle de temps est soigneusement éludée… L’histoire est d’ailleurs plus focalisée sur les déboires personnels de ce personnage que sur le kung-fu, cet art intervenant assez tard dans le film.
Jackie Chan est tout à fait mis au second plan, le protagoniste qu’il interprète étant très peu travaillé, au profit de Jaiden Smith. Ce dernier trouve ici un rôle sur mesure, dans lequel il éblouit sans contexte. J’avoue avoir même été bluffée par sa condition physique. En sortant de la séance, j’étais persuadée qu’il avait fait du kung-fu toute sa vie.
L’approche de la culture chinoise est quand à elle très intéressante, nous en montrant à la fois des aspects positifs et négatifs. Les paysages à eux seuls donnent envie d’aller visiter ce pays.

Conclusion :
Un film sympathique, qui répond à ce qu’on attend de lui.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– L’art de suspendre sa veste
– Le violon
– Les escaliers
– Les serpents

2 Comments

  1. J'adore le tag, "art de suspendre sa veste" ^___^

    J'ai pas encore eu le courage d'aller le voir, et j'avoue que j'ai peur de trop le comparer avec Karaté Kid premier du nom.

  2. Hehe 🙂
    Comme je n'ai jamais vu le premier, je ne risquais pas de souffrir de la comparaison. Mais de toutes façon, y'a pas trop de risques de bonne ou mauvaise surprise je pense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *