Genndy Tartakovsky : Hotel Transylvania

Ce que le synopsis nous dit :
Bienvenue à l’Hôtel Transylvanie, le somptueux hôtel de Dracula, où les monstres et leurs familles peuvent enfin vivre leur vie, se détendre et faire « monstrueusement » la fête comme ils en ont envie sans être embêtés par les humains.
Pour l’anniversaire de sa fille, la jeune Mavis, qui fête ses 118 printemps, Dracula invite les plus célèbres monstres du monde – Frankenstein et sa femme, la Momie, l’Homme Invisible, une famille de loups-garous, et bien d’autres encore…
Tout se passe très bien, jusqu’à ce qu’un humain débarque par hasard à l’hôtel et se lie d’amitié avec Mavis…

Ce que j’en pense :
A voir de nombreux films d’animation de très bonnes qualités on devient forcément plus exigeant. Cela peut expliquer le léger désappointement que j’ai ressentit vis à vis d’Hotel Transilvania. Peut être aussi ne suis je pas la cible. Clairement il ne s’agit pas d’un dessin animé destiné au plus petits comme peut l’être un Fée Clochette, mais on y trouve pas non plus cet humour destiné aux adultes qui font toute la splendeur d’un Shrek. Ici les gags sont basiques, parfois amusants mais sans plus. Le scénario et l’univers sont également “moyens”, pas complètement terre à terre mais très inventifs non plus. J’ai été plus convaincue par les personnages secondaires que par les “héros” Mavis et Jonathan. Dracula est le seul vraiment réussi, avec son sourire en U et un délicieux déplacement furtif.
A noter tout de même un très bon rendu de transpiration dans la scène du sauna.

Conclusion :
Au moins, cela divertit.

A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– les placements de table
– les plongeoirs
– les capes
– les mimes

4 Comments

  1. Un film qui ne révolutionne pas le genre du long-métrage d'animation pour enfants, en effleurent des thématiques déjà vues (l'acceptation de la différence, les relations parents-enfants), mais reste plus que recommandable, autant pour son dynamisme que pour le personnage de Dracula, vampire de son état. Le plus gros bémol irait à mon sens à la bande son…

    • C'est tout à fait vrai (et bien dit).
      Je n'avais pas réalisé mais maintenant que j'y repense la musique était effectivement assez lamentable, en particulier les petites chansonnettes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *