Gareth Edwards (II) : Godzilla

Ce que le synopsis nous dit :
Godzilla tente de rétablir la paix sur Terre, tandis que les forces de la nature se déchaînent et que l’humanité semble impuissante…


Ce que j’en pense :
Commençons par les points positifs, car il y en a quelques-uns. Tout d’abord cette interprétation de Godzilla fait preuve de certaines originalités concernant l’évolution des personnages (ce qu’il advient d’eux au cours des événements, par leurs personnalités hein, ce serait trop beau), et parvient à alterner le focus entre eux au lieu de ne se concentrer que sur un ou deux, ça change. Avec la carte originalité également, se trouvent quelques rebondissements que je n’avais pas vus venir, même si j’ai trouvé l’approche très complexe pour rien.
Mais tout cela ne suffit pas à contre-balancer le problème majeur de ce film : il est souvent ennuyeux. Mis à part les quelques points énoncés ci-dessus, Godzilla est un condensé de clichés du film d’action, mais mal exploités, qui ne parviennent pas à embarquer le spectateur.
A noter que le plus monstrueux de tous est peut-être Aaron Taylor-Johnson. Alors que je l’avais trouvé tellement craquant dans son interprétation du Comte Vronski, il semble qu’il ait depuis abusé des salles de sports. Encore un beau mec gâché.

Conclusion :
Bof.


A voir si vous voulez en savoir plus sur :
– le mec qui était partout
– les sous-terrains
– les fouilles
– les éléphants dans les magasins de porcelaine (oups)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *