Fabrice Colin et Mathieu Gaborit : Confessions d’un automate mangeur d’opium

Ce que l’éditeur nous dit :
Paris, 1899… L’industrie, portée par la force de l’Éther, a révolutionné le monde. Le ciel bourdonne de machines volantes, les automates sont partout qui agissent au service des hommes, hommes qui communiquent entre eux par téléchromos d’un continent à un autre. Dans cette ville moderne où s’ouvre une éblouissante Exposition Universelle, une jeune comédienne, Margo, aidée de son frère psychiatre, enquête sur la mort mystérieuse de son ex-maîtresse et d’un singulier personnage créateur de robots… Écrites à deux mains par deux jeunes auteurs incroyablement doués, ces Confessions d’un automate mangeur d’opium sont un bonheur d’imagination et de virtuosité littéraire, à découvrir au plus vite.

Ce que j’en pense :
Après les nombreuses éloges entendues sur ce bouquin, en particulier par ceux étant également en pleine découverte du style steampunk, Confessions d’un automate mangeur d’opium me semblait une lecture inévitable.
En effet, l’univers décrit, celui d’un Paris réinventé de début 1900 est aussi original, qu’agréable à visiter. De ce point de vue, j’ai tout à fait été convaincue par le concept littéraire et renouvellerai sans hésiter l’expérience steampunk. Concernant le roman en lui même, il n’a malheureusement pas été à la hauteur de mes espérances. Même si assez bien écrite, la pseudo enquête qui nous est proposée manque totalement de suspense, avec très peu de rebondissements inattendus. Une fois passé le ravissement des premières descriptions, l »imprégnation de l’ambiance, et la rencontre des deux personnages principaux (bien soignés ceux-là), on reste finalement sur sa faim. Bien dommage alors que l’imagination de deux auteurs/têtes a été conjuguée. A voir comment ces deux là s’en sortent lorsqu’ils travaillent séparément.

Conclusion :
Intéressant même si plus sur la forme que sur le fond.

A lire si vous voulez en savoir plus sur :
– l’archéologie
– les animaux de compagnie
– les chauffeurs
– les faxs

2 Comments

  1. C'est sur que c'est un roman très simple du point de vue de l'enquête. Voire même "cliché". Mais bon, c'est tout de même pas mal pour débuter.

    je te conseille vivement de découvrir les deux auteurs séparemment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *